Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Des chercheurs orléanais tout près du soleil

samedi 11 août 2018 à 6:35 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

La sonde Parker Solar Probe doit être lancée ce matin, depuis la Floride, pour aller le plus près possible du soleil. Une aventure spatiale inédite, menée par la NASA, mais à laquelle participe un laboratoire du CNRS d'Orléans, qui a conçu un des instruments de mesure du satellite.

La sonde Parker Solar Probe doit s'approcher à 6 millions de km du soleil , du jamais vu !
La sonde Parker Solar Probe doit s'approcher à 6 millions de km du soleil , du jamais vu ! - CNRS d'Orléans

Toucher le soleil : c'est un vieux rêve de l'humanité en passe d'être réalisé... Ce matin, la sonde Parker Solar Probe va être lancée depuis Cap Canaveral, en Floride, pour s'approcher le plus possible du soleil. Aux commandes de cette mission spatiale : la NASA, mais une équipe du CNRS d'Orléans y est étroitement associée - plus précisément le Laboratoire de Physique et Chimie de l'Environnement et de l'Espace (LPC2E), qui a conçu l'un des capteurs de l'appareil.

A l'abri d'un bouclier thermique

Jamais on ne se sera autant approché du soleil : la sonde Parker Solar Probe doit aller jusqu'à seulement 6 millions de km de l'astre - à titre de comparaison, la distance de la terre au soleil est de 150 millions de km, 25 fois plus ! Et depuis Icare, atteindre le soleil est un vieux rêve de l'homme, rappelle Guillaume Jannet, du CNRS d'Orléans : "Les hommes sont allés sur la lune, donc après, le rêve c'est soit d'aller sur Mars, soit - et c'est encore plus difficile - sur le soleil. Le fait de se rapprocher du soleil, évidement ça chauffe, donc il fallait trouver des matériaux qui puissent résister à ces très hautes températures." En l'occurrence, la sonde Parker est équipée d'un bouclier en composite carbone, capable de résister à une température de  + 1 400 degrés. L'instrument mis au point par les chercheurs orléanais sera lui aussi protégé par ce bouclier thermique : "Notre capteur sera en permanence à l'ombre du satellite, souligne Guillaume Jannet, donc on s'attend paradoxalement à des températures très froides, autour de - 145° Celsius."

L'instrument de mesure mis au point à Orléans tient dans un cylindre de 10 cm de diamètre et 15 cm de haut - Aucun(e)
L'instrument de mesure mis au point à Orléans tient dans un cylindre de 10 cm de diamètre et 15 cm de haut - CNRS d'Orléans

Mesurer le champ magnétique du soleil

L'un des objectifs de cette mission spatiale est de tenter de résoudre l'énigme de la couronne solaire : pourquoi fait-il plus chaud dans l'atmosphère du soleil (1 million de degrés) que sur le soleil lui-même (6 000 degrés) ? "L'une des hypothèses probables, explique Guillaume Jannet, c'est que c'est lié à l'influence du champ magnétique du soleil. D'où l'importance de mesurer ce champ magnétique : c'est précisément le rôle du capteur que nous avons conçu." D'où aussi le sentiment de fierté des scientifiques orléanais : "On peut dire qu'on est privilégiés, on est fiers de participer à une mission de la NASA, rien que le nom de la NASA fait rêver... Il faut d'ailleurs préciser que le seul morceau de satellite qui ne soit pas américain, c'est l'instrument que nous avons fabriqué à Orléans !", résume Guillaume Jannet. Interview à écouter ici

"Cela fait un peu plus de 8 ans que des gens travaillent sur ce projet à Orléans" - Guillaume Jannet

La mission doit durer 7 ans, les premières données ne seront pas collectées avant début 2019... Le lancement de la sonde Parker Solar Probe est prévu à 9h48 ce matin, à suivre en direct sur le site Internet de la NASA.