Santé – Sciences

Des cicatrices moins visibles grâce à un laser

Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne et France Bleu dimanche 15 janvier 2017 à 18:00

Le laser en action
Le laser en action - Urgo Médical

C'est une petite révolution chez Urgo. Le célèbre fabricant de pansements implanté à Chenôve, a lancé sur le marché cet automne un laser de cicatrisation.

C'est un appareil portatif dont le dispositif tient dans une mallette. Après une intervention chirurgicale, le chirurgien l'utilise sur la plaie pour activer le processus de cicatrisation en chauffant la peau à 50°. Il en résulte une cicatrice plus esthétique.

Michel Lamoise, ingénieur de recherche chez Urgo médical, fait une démonstration de l'appareil sur un mannequin. Il a d’abord disposé au bord de la plaie une sorte de pansement. C’est une bandelette de sécurité, un dispositif qui va guider précisément le faisceau laser. L’appareil à laser, lui, fonctionne sur batterie et se manœuvre d'une seule main. Un petit écran indique la température de la peau. L’appareil va alors délivrer un tir laser capable de chauffer la peau à 50°. Il s’éteint automatiquement lorsque la température est atteinte.

L’opération ne prend que quelques secondes. Michel Lamoise commente : "La peau a reçu l’énergie suffisante pour porter à 50° les différentes protéines qu’on veut activer lors du mécanisme cicatriciel."

Une réduction de la taille de la cicatrice de 36%

Laurent Faugère, directeur général d'Urgo médical, est fier des résultats des essais cliniques menés à Marseille auprès de 40 femmes ayant subi une réduction mammaire. Un sein a été traité avec le laser, l’autre pas. L’observation montre une amélioration de 36% de l’aspect de la cicatrice sur les parties traitées. Le développement de ce laser de cicatrisation en partenariat avec une start-up, a nécessité quatre années d'efforts et plusieurs millions d'euros d'investissements. Parallèlement, Urgo poursuit ses recherches en matière de pansements intelligents, toujours dans l'objectif de favoriser le processus cicatriciel.