Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des drones pour surveiller les lignes électriques à haute tension

Itterswiller, France

Le gestionnaire du réseau d'électricité en France, Enedis, développe de plus en plus l'utilisation de drones pour surveiller ses lignes à haute tension. Une démonstration a été faite vendredi 22 décembre à Itterswiller, en Alsace

Laurent, l’un des dix agents de chez Enedis formés à piloter des drones.
Laurent, l’un des dix agents de chez Enedis formés à piloter des drones. © Radio France - Jordan MUZYCZKA

On n'arrête pas le progrès, on en profite même chez Enedis. Le gestionnaire du réseau d'électricité en France a effectué une démonstration de vols de drones afin qu'ils surveillent 500 mètres de câbles de lignes à haute tension, vendredi 22 décembre, près d'Obernai, à Itterswiller (Bas-Rhin).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

10 agents formés en 2017, 10 autres en 2018

L'entreprise publique, filiale d'EDF, teste depuis deux ans ces nouveaux outils. Désormais elle possède pour le secteur Alsace/Franche-Comté une flottaison de 12 engins de petite taille, et ses agents commencent à les apprivoiser. Comme Laurent, technicien. 

Il fait partie des 10 agents formés pendant deux semaines sur ces appareils: "Il y a des capteurs qui m'indiquent quand je m'approche trop d'un obstacle. C'est comme sur une voiture".

A 135 mètres de distance, l'homme manipule l'engin sans soucis grâce à ce qui semble être une manette de console de jeux.

Travail moins physique pour les agents, gain de temps pour les clients

La façon de travailler des agents s'en retrouve modifiée. Jean-Luc Del Bosque, directeur des opérations pour Enedis en Alsace et en Franche-Comté ne tarit pas d'éloges ces petits bijoux à 4 000 euros pièces: "Ça permet d'alléger le travail physique. Cette semaine nous sommes intervenus dans le bas des Vosges, il y avait un mètre de neiges. Vous imaginez, avancer dans un terrain comme celui-là, à pied? C'est épuisant".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Si le drone n'intervient pas sur la ligne à haute tension lui-même, il n'en a pas les compétences, il permet de prendre une photographie de la zone à réparer. Les agents informés peuvent donc cibler le lieu de l'intervention, et s'adapter en conséquence. 

Notre mission, c'est d'alimenter 24h/24 les particuliers. Grâce à ces outils, notre travail de maintenance est plus rapide. Récemment sur une intervention où un arbre était tombé sur des lignes, on a pu gagner deux heures". Jean-Luc Del Bosque, directeur des opérations pour Enedis en Alsace et en Franche-Comté.

D'autres pistes sont prévues pour les années à venir, comme leur utilisation équipés de capteurs thermiques pour déterminer des dégagements de chaleur sur des sites.

Des vols réglementés

Ces vols doivent faire l'objet d'une déclaration préalable auprès de la préfecture.
Ils sont soumis à des conditions strictes: selon la typologie du terrain, il ne pourront pas aller plus haut qu'un certain seuil autorisé pour ne pas perturber le trafic aérien

De même, pour ne pas gêner la tranquillité des populations ainsi que pour éviter tout risque de chute sur des personnes, les drones n'ont pas l'agrément pour se déplacer à moins de 50 mètres d'une habitation

Choix de la station

À venir dansDanssecondess