Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Santé – Sciences

Des histoires et des clowns pour égayer le quotidien des enfants à l'hôpital de Guéret

lundi 24 octobre 2016 à 15:51 Par Julien Balidas, France Bleu Creuse

L'association "Les Petits Marchois" a décidé d'égayer les vacances des enfants hospitalisés à Guéret. Des clowns et une conteuse vont intervenir pendant les vacances scolaires dans le service pédiatrie de l'hôpital. Pour le plus grand bonheur des enfants.

Angélique va intervenir à l'hôpital de Guéret à chaque période de vacances scolaires.
Angélique va intervenir à l'hôpital de Guéret à chaque période de vacances scolaires. © Radio France - Julien Balidas

Guéret, France

L’hôpital et l'association "Les Petits Marchois" ont fait venir une conteuse en service pédiatrie pour les vacances de la Toussaint. Et l'opération va se renouveler.

"Il n'y avait pas d'animation pendant les vacances"

C'est la première fois que l’hôpital de guéret fait appel à Angélique pour conter des histoires aux enfants. "Le but c'est de redonner le sourire aux enfants. On a une association qui vient toute l'année mais hors vacances", explique Céline Hivert, pédiatre et présidente de l'association Les Petits Marchois.

Même les ados adhèrent

En pédiatrie on retrouve des enfants de 0 à 18 ans, avec toute sorte de pathologie. Ils sont une dizaine à Guéret. "Il a fallu quelques mois pour que je m'y fasse car le contexte est délicat. Mais ce qui est intéressant c'est que les adolescents aussi sont avides d'histoires" ajoute Angélique.

Ils en pensent quoi les plus jeunes justement ? "C'est bien, pour les enfants qui ne peuvent pas se déplacer, ils peuvent s'amuser", explique Sloan, 11 ans. Laura aussi apprécie. "D'habitude c'est pas très gai, il n'y a que la télé."

L'opération va se renouveler à chaque période de vacances scolaires. Des histoires et des clowns aussi qui viendront égayer les journées des enfants à l’hôpital.