Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Des non-voyants gardois en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle pour sensibiliser aux maladies de la rétine

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

Quatre non-voyants du Gard et leurs accompagnants partent ce lundi de Bessèges direction Saint-Jacques-de-Compostelle pour sensibiliser aux maladies de la rétine. Cette Marche pour la vue est organisée par l'association IRRP (Information Recherche Rétinite Pigmentaire) basée à Bessèges (Gard).

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Alexandre Marchi

Bessèges, France

Direction l'Espagne cette année pour la Marche pour la vue organisée par l'association IRRP (Information Recherche Rétinite Pigmentaire) créée en 1986 par Arielle Dumas à Bessèges. C'est de cette commune aussi que quatre non-voyants et leurs quatre accompagnants partent ce lundi, direction Saint-Jacques-de-Compostelle. Minibus jusqu'à la ville de Sarria au nord-ouest de l'Espagne puis 114 km à pied, à raison de 15 à 20 km par jour jusqu'au célèbre lieu de pèlerinage. 

Tout au long du parcours, ils vont sensibiliser les personnes rencontrées aux maladies de la rétine. "Ces pathologies où il n'y avait absolument rien à faire il y a 30 ans, aujourd'hui, on commence peut-être à voir le bout du tunnel", explique Arielle Dumas qui, atteinte d'une rétinite pigmentaire de forme précoce, a elle-même perdu la vue quand elle avait une trentaine d'années. 

Arielle Dumas, présidente de l'association IRPP

La recherche a fait des pas de géants 

"Depuis quelques années, il y a la thérapie génique, l'optogénétique et les patchs cellulaires. C'est la thérapie de demain. Ils vont implanter 12 personnes. Ça ne veut pas dire que ces personnes vont revoir normalement mais essayer de leur redonner un peu de vision, ce serait extraordinaire.

La recherche a également permis de mettre au point des implants rétiniens qui ont permis à des personnes atteintes de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge), par exemple, de revoir. 

"Les implants rétiniens ont permis à des personnes atteintes de DMLA de revoir"

Un espoir de jumelage avec les associations espagnoles

C'est de toutes ses avancées que les quatre non-voyants vont parler lors de leur périple. Ils seront accompagnés pour les trois dernières étapes par Serge Picaud, directeur de recherche de l'Institut de la Vision de Paris. Leur objectif à terme : se rapprocher des associations espagnoles qui œuvrent pour les mêmes causes. 

L'arrivée des quatre "Marcheurs pour la vue" est prévue le 29 août à Saint-Jacques-de-Compostelle. On peut suivre leur périple sur le site de l'association IRRP.