Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des pas de tango pour lutter contre la maladie de Parkinson en Charente-Maritime

-
Par , France Bleu La Rochelle
Pont-l'Abbé-d'Arnoult, France

Démonstration de tango-thérapie ce samedi à Pont-l'Abbé-d'Arnoult en Charente-Maritime organisée par le comité départemental de France Parkinson. Cette danse argentine permet selon plusieurs études scientifiques de lutter contre les symptômes de cette maladie neuro-dégénérative

Plus de 200.000 personnes en France sont touchées par la maladie de Parkinson
Plus de 200.000 personnes en France sont touchées par la maladie de Parkinson © Radio France - Charlotte Jousserand

Une parada ou un abrazo pour lutter contre la maladie de Parkinson, c'est très sérieux. Plusieurs études scientifiques, notamment des études canadiennes et américaines ont montré les bienfaits de cette danse argentine sur des patients touchés par cette maladie neuro-dégénérative qui s'attaque aux neurones responsables des mouvements. Ce samedi, à Pont-l'Abbé-d'Arnoult, en Charente-Maritime, le comité départemental de l'association France Parkinson a organisé un atelier d'initiation de tango-thérapie pour montrer à ses membres et aux personnes concernées par cette maladie, ce que peut apporter le tango.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Améliorer la respiration et l'équilibre

Giselle Basanta, professeur de danse classique et de tango-thérapie commence par des exercices d'échauffement des épaules, des mains et du cou. Viens ensuite le moment de se mettre par deux pour esquisser quelques pas. Fortuné et son épouse tente l'expérience, Giselle Basanta les guide et leur montre quelques gestes pour faciliter les mouvements. Quand Fortuné danse, ses tremblements, causés par la maladie de Parkinson s'arrêtent : "Cela ne se voit pas dès l'instant où l'on fait du mouvement justement". Ce sexagénaire habite Saint-Georges-de-Didonne, il a été diagnostiqué il y a quatre ans. Il est bien conscient des effets de l'activité physique sur sa maladie qui ne lui laisse aucun répit : "Dès que je m'arrête, les tremblements recommencent. Je fais beaucoup de marche et de bricolages pour être actif".

"Le tango apporte aux malades de Parkinson pour l'équilibre, la respiration et les mouvements du corps" : Giselle Basanta, professeur de danse. Traduction par Lolita Corroy

Giselle Basanta est de nationalité argentine, elle a appris la tango-thérapie pour aider sa tante touchée par cette maladie. Selon elle, apprendre le tango peut aider les patients au quotidien car le tango aide à conforter "la respiration, l'équilibre et les différents mouvements du corps". Pratiquer le tango c'est aussi "profiter de la musique, danser bien sûr mais aussi profiter du maintien de l'autre personne en toute sécurité". D'après Giselle Basanta : "Le fait de danser le tango permet de vivre des émotions, de participer à un groupe au lieu d'être enfermé, de partager des moments de joie, de plaisir qui sont plus rares dans la vie quotidienne".

Initiation à la tango-thérapie : Le reportage de France Bleu La Rochelle

Des cours de tango-thérapie sur Saintes à la rentrée prochaine

Pour Lolita Corroy, le tango c'est aussi un moyen de "se retrouver à deux, on retrouve une relation de couple normal". Son mari est touché par la maladie depuis une dizaine d'années, selon cette membre active du comité de Charente-Maritime de Parkinson France, avec le tango "on est dans un moment de plaisir partagé, on sort de ce moment lourd et sombre pour être dans un moment de joie, on danse comme on peut mais on est dans les bras l'un de l'autre et on est content".

Le comité de Charente-Maritime de France Parkinson souhaite mettre en place avant le mois de septembre prochain des cours de tango-thérapie sur Saintes, ouvert à tous. Maintenir une activité physique est très importante selon Josiane Bado, déléguée du comité local de Charente-Maritime car cela permet de ralentir les symptômes de la maladie mais aussi de rompre avec l'isolement. "Il faut qu'ils vivent avec la maladie mais il faut qu'ils vivent", explique Josiane Bado. Selon la déléguée de Charente-Maritime, les personnes touchées par la maladie de Parkinson peuvent être mal-perçues par les autres à cause des tremblements ou de la lenteur provoquée par cette maladie.

"Il faut qu'ils vivent avec la maladie mais il faut surtout qu'ils vivent" : Josiane Bado, déléguée de Charente-Maritime de France Parkinson

Josiane Bado souhaite développer la tango-thérapie car cela peut aider les malades. Josiane Bado explique que "ce que l'on dit aux gens quand ils sont bloqués dans leur marche c'est de compter dans leur tête. Et cela accompagne leur mouvement parce que les gens touchés par cette maladie doivent penser le mouvement. Le problème de la maladie de Parkinson c'est un manque de dopamine et l'élément moteur qui est déclenché par le cerveau ne fonctionne plus. Avec le rythme du tango, on peut accompagner ce mouvement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess