Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : des patients atteints d'une forme sévère traités à l'hydroxychloroquine au CHU de Caen

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Huit patients atteints de forme sévère du COVID-19 et hospitalisés en réanimation au CHU de Caen sont actuellement traités avec l'hydroxychloroquine. Un médicament qui, même si son efficacité n'est pas scientifiquement prouvée, a pour but de diminuer la durée de l'infection.

CHU de CAEN
CHU de CAEN © Radio France - Olivier Duc

Ce sont actuellement huit des dix patients hospitalisés dans le service de réanimation médicale du CHU de Caen qui bénéficient d'un traitement à l'hydroxychloroquine. Tous sont atteints d'une forme sévère du Coronavirus et placés sous assistance respiratoire. Des patients qui devraient être plus nombreux dans les prochains jours, lorsque le pic de l'épidémie sera atteint.

Ce médicament contre le lupus, contrairement à l'anti-paludéen Chloroquine, ne présente quasiment aucun effet secondaire, explique le professeur Damien du Cheyron, chef du service de réanimation médicale de l'hôpital en charge de ces malades. Il est administré à raison de trois prises par jours durant dix jours. Des patients qui devraient être plus nombreux dans les prochains jours, lorsque le pic sera atteint.

On s'attend à une arrivée de patients plus nombreux

Trois nouveaux patients atteints du Coronavirus ont été admis ce mardi 24 mars au CHU de Caen, selon le professeur du Cheyron. Et la situation devrait donc s'aggraver. "On s'attend à une arrivée de patients plus nombreux", assure-t-il. C'est l'une des raisons pour lesquelles les médecins caennais ont souhaité tenter le traitement à l'hydroxychloroquine. Aucun médicament n'existe actuellement pour soigner le Covid-19. Mais l'hydroxychloroquine présente des promesses d'efficacité. Il permet de faciliter l'élimination du virus par l'organisme et donc de limiter la durée de l'infection. 

Le docteur Damien du Cheyron l'assure : en dehors de toute polémique, se priver de ce médicament serait malvenu dans le contexte de pandémie grave. La France, avec plusieurs CHU dont celui de Caen, participe au programme Discovery engagé au niveau européen. Une étude qui vise à comparer l'hydroxychloroquine à différentes autres molécules et vérifier son efficacité à plus grande échelle. 1.000 patients seront traités, dont 800 en France. Objectif : être prêts, à l'avenir, pour une éventuelle nouvelle crise sanitaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu