Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Des perruques mieux remboursées : la Ligue contre le cancer de la Vienne salue une avancée importante

-
Par , France Bleu Poitou

A partir du mardi 2 avril 2019, les perruques destinées aux femmes atteintes de cancer seront mieux voire intégralement remboursées par la Sécurité sociale. Les tarifs prohibitifs des prothèses capillaires représentaient auparavant une double peine selon la Ligue contre le cancer de la Vienne.

A compter du mardi 2 avril, les perruques destinées aux femmes atteintes de cancer seront mieux voire entièrement remboursées par l'Assurance maladie.
A compter du mardi 2 avril, les perruques destinées aux femmes atteintes de cancer seront mieux voire entièrement remboursées par l'Assurance maladie. © AFP - Georges Gobet / AFP

Poitiers, France

"Ni un luxe, ni une coquetterie" : certaines perruques destinées aux femmes atteintes de cancer vont être mieux remboursées à partir du mardi 2 avril. Les perruques en fibres synthétiques seront prises en charge par l'Assurance Maladie à hauteur de 350 euros, contre 125 euros auparavant. 

C'est vrai que lorsqu'on ne peut pas se permettre cet achat, c'est terrible ! Avoir une bonne image de soi, ça nous rend plus forte !"

Atteinte d'un cancer du sein, Jocelyne a subi de lourds traitements (chimiothérapie, radiothérapie et hormonothérapie) et les effets secondaires qui vont avec : "Les médecins m'avaient prévenu de la perte de mes cheveux mais quand ça arrive et qu'on touche ses cheveux qui restent dans la main, c'est bizarre et donc pouvoir palier à ce problème c'est une bonne chose." 

Dès les premières séances de chimiothérapie, Jocelyne a préféré se raser la tête et acheter une prothèse capillaire couleur blond cendré à 350 euros, dont 125 euros pris en charge par la Sécurité sociale. "Avoir une bonne image de soi, c'est important quand on est affaiblit physiquement et moralement. Je me sens mieux comme ça." 

"C'était une demande de la Ligue contre le cancer pour une certaine égalité des chances devant la maladie" 

"L'image de soi-même est très importante pour la guérison", explique le docteur Philippe Chartier, président de la Ligue contre le cancer de la Vienne. "Ces prothèses capillaires permettent d'aider à supporter les traitements lourds et leurs effets secondaires."

C'était une double peine car certains patients sans argent étaient obligés de porter des turbans à 20 ou 30 euros au lieu de porter de vraies prothèses capillaires et ça, c'était une inégalité."

Pour le docteur Chartier, _"l'important c'est de passer inaperçu dans la rue, dans leur famille, devant les commerçants, dans le bus, ces perruques permettent d'_épargner aux patients ce regard pesant qui les marque vis-à-vis de leur pathologie." 

La Ligue regrette le déremboursement des prothèses en cheveux naturels

Seul bémol pour la Ligue contre le cancer, ce remboursement à hauteur de 350 euros ne concerne pas toutes les perruques et cache une nouvelle inégalité. Les prothèses en cheveux naturels sont désormais exclues de toute prise en charge par l'Assurance maladie et donc par les complémentaires santé. Or selon la Ligue, ces perruques beaucoup plus chères sont souvent plébiscitées par les jeunes femmes et les adolescentes aux cheveux longs, "très vulnérables à l'image sociale du cancer, [elles] devront payer intégralement leur prothèse en cheveux naturels ou y renoncer."

Pour ces patients dans l'incapacité financière d'acquérir ce type de prothèses capillaires, la Ligue contre le cancer propose un accompagnement matériel. En 2018, douze malades ont ainsi reçu une aide financière pour acheter ces perruques.