Santé – Sciences

Des pieuvres en tricot pour soulager les bébés prématurés au CHU de Montpellier

Par Romain Berchet, France Bleu Hérault et France Bleu mardi 8 août 2017 à 4:31

Le cahier des charges pour confectionner les pieuvres est très strict © PPSC -
Le cahier des charges pour confectionner les pieuvres est très strict © PPSC -

Depuis un an, l'association "Petite pieuvre sensation cocon" travaille en lien avec le service réanimation néonatale du CHU Arnaud de Villeneuve à Montpellier. Une dizaine de tricoteuses bénévoles confectionnent des pieuvres en coton. De véritables objets thérapeutiques.

Ne parlez surtout pas de doudou et encore moins de cadeau. Les petites pieuvres en coton sont de véritables objets thérapeutiques. Depuis un an, l'association "Petite pieuvre sensation cocon" travaille avec le service réanimation néonatale du CHU Arnaud de Villeneuve à Montpellier.

De toutes les couleurs, avec ou sans chapeau, les petites pieuvres sont confectionnées par un dizaine de tricoteuses bénévoles. Jocelyn est l'une d'entre elles : "Le projet est basé sur l'amour pour des bébés qui sont arrivés trop tôt."

"C'est un plaisir de savoir qu'on va faire du bien à un petit. Chaque pieuvre est un don du cœur."

"Les pieuvres sont un don du cœur"

Des pieuvres thérapeutiques

Le choix de la pieuvre n'est pas un hasard. L'animal permet aux nouveaux nés "de s'accrocher aux tentacules plutôt qu'aux fils gastriques de la couveuse" précise Sophie Desseigne, puéricultrice au service réanimation néonatale du CHU Arnaud de Villeneuve. "C'est aussi un moyen de rassurer les bébés et les parents. Avant de donner la pieuvre au nouveau-né, on demande aux parents de dormir avec pour imprégner leur odeur sur l'animal" ajoute la puéricultrice.

"Les pieuvres permettent aux bébés de s'accrocher aux tentacules plutôt qu'aux fils de la couveuse. C'est une réelle réassurance pour les nourrissons"

"Dans les couveuses, les pieuvres apportent un note de couleur"

Un cahier des charges précis

Les pieuvres confiées aux bébés dans les couveuses doivent respecter un cahier des charges extrêmement strict. "Pas question de prendre le moindre risque sanitaire pour des nourrissons fragiles" explique Sophie Desseigne. "Les pieuvres doivent faire une taille précise, les tentacules aussi pour éviter que le bébé ne s'étranglent avec. Avant d'entrer dans la couveuse, les petits animaux sont lavés deux fois à 60 degrés en machine" , ajoute la puéricultrice.

Si vous voulez vous aussi confectionner des pieuvres, il ne faut surtout pas contacter, ni se rendre directement au CHU Arnaud de Villeneuve à Montpellier. Il faut contacter l'association "Petite pieuvre sensation cocon" sur Facebook.