Santé – Sciences

Des psychologues à quatre pattes redonnent le sourire aux patients de l'hôpital de Douai

Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Nord samedi 29 juillet 2017 à 5:00

Une compagnie pleine de câlins et de papouilles, pour oublier l'hôpital
Une compagnie pleine de câlins et de papouilles, pour oublier l'hôpital © Radio France - Pauline Pennanec'h

Depuis un an, trois visiteurs à poils longs viennent tenir compagnie aux patients du service de soins de suite et de réadaptation du centre hospitalier de Douai, chaque dernier vendredi du mois. Des personnes âgées en convalescence après une opération, qui retrouvent le moral grâce à ces bêtes.

Elles s'appellent Diossa, Castillane et le mâle de la bande Lascaux : ces trois Golden retriever rendent visite ce vendredi aux patients du service de soins de suite et de réadaptation, au centre hospitalier de Douais. Un bien fou pour Jacqueline, 95 ans, arrivée il y a un mois à l'hôpital : "Ça respire la vie ! On pense à beaucoup de choses quand on voit ces chiens là... Déjà, on se souvient de ceux qu'on a eu" sourit-elle.

Roger et Gertrude, ravis de la visite des trois chiens - Radio France
Roger et Gertrude, ravis de la visite des trois chiens © Radio France - Pauline Pennanec'h

Bienfait des caresses et des papouilles

"Oh oui, t'es belle" lance Odette à Diossa, qui lui tend la patte : "Alors là, j'adore ça ! Faut voir leur gentillesse quand on est avec eux" confie la patiente. Roger a lui aussi les yeux qui brillent : "Oh le chien, c'est un animal qui ne trompe pas".

La chienne fait les yeux doux aux patients du service - Radio France
La chienne fait les yeux doux aux patients du service © Radio France - Pauline Pennanec'h

Grâce à ces trois visiteurs à quatre pattes, les patients se souviennent de leurs animaux de compagnie, sortent de leur chambre, et oublient le temps d'une séance la vie à l'hôpital. Stéphane, infirmier dans le service, n'en retient que du positif : "Le moral, c'est 50% dans la maladie. Quand moralement ça va, on est peut-être plus à même de se battre un peu plus pour s'en sortir. Ça leur permet de s'évader un peu" explique-t-il.

Des psychologues à quatre pattes pour remonter le moral des patients - Reportage

L'apport de la caresse fait baisser la tension

Retranscrire une vie familiale, c'est le but de l'opération, menée par l'éleveur Erik de Bailliencourt. Grâce à deux types d'interventions, des jeux mais aussi des visites simples, le bienfait de la caresse fait baisser la tension des patients : "On est en relation avec les psychologues, qui nous font des retours sur les progrès des résidents du fait de nos visites. C'est très gratifiant" explique-t-il.

Erik de Bailliencourt, éleveur et comportementaliste, prouve les bienfaits des caresses

Les bienfaits des caresses et des papouilles sont reconnues : un boost au moral qui permet aux patients de se remettre plus facilement sur pied.