Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des rats et des blattes dans les cuisines du CHU de Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu
Nantes, France

Les 187 agents des cuisines du CHU de Nantes, à Saint-Jacques, pourraient se mettre en grève parce qu'il y a des rats et des blattes ! De son côté, la direction de l'hôpital rappelle que la cuisine centrale a été inspectée en avril dernier et que l'hygiène y a été jugée suffisante.

Les rats viennent des bords de Loire
Les rats viennent des bords de Loire © Maxppp -

C'est là que sont préparés les repas de tous les hôpitaux de Nantes. 9.000 repas par jour sortent de la cuisine centrale du CHU, à Saint-Jacques. Et ça parait d'autant plus incroyable qu'ils sont destinés à des patients, mais il y a des blattes et des rats dans cette cuisine ! Pour les 187 agents qui y travaillent, la situation est telle qu'ils pourraient se mettre en grève. Ils votent ce mardi matin.

Quand on transporte les chariots de légumes et de viande, il nous arrive d'écraser une cinquantaine de blattes ! - Olivier Sabin qui travaille depuis 16 ans à la cuisine centrale

Olivier Sabin, le représentant CGT, qui travaille dans dans le service depuis 16 ans, décrit des blattes qui grimpent dans les ascenseurs et des rats qui courent au sous-sol. "Saint-Jacques, c'est près de la Loire et on voit des rats souvent le soir. Ils profitent qu'il y ait moins de bruit pour se promener. En salle de pose, j'ai vu des rats qui agrippaient la poubelle pour manger ce qu'il y a dedans. Et quand il commence à faire un peu chaud, les blattes remontent dans l'ascenseur. Quand on transporte les chariots de légumes ou de viande, il nous arrive d'en écraser une cinquantaine."

Nous avons un processus de désinfection entre les quais et la chaîne de production - Hubert Jaspart, le directeur général adjoint du CHU

La direction du CHU rappelle de son côté que la cuisine centrale a été inspectée en avril dernier et que le niveau d'hygiène a été jugées suffisant. "C'est un rapport qui en prend en compte tous les aspects de l'hygiène, notamment la présence de nuisibles", explique Hubert Jaspart, le directeur général adjoint du CHU, "et donc, nous, par rapport à ça, il n'y a pas de soucis. Nous avons aussi un processus de désinfection entre les quais, au rez-de-chaussée, et la chaîne de production".

Une nouvelle cuisine mais pas avant 6 ans

Pour Olivier Sabin, ce rapport n'a rien à voir avec la réalité. En plus des rats, les murs sont plein de moisissures d'après lui. "Ils font courir un risque à la population", assure le représentant CGT. La direction qui annonce la création d'une nouvelle cuisine centrale d'ici 2023. "Bien trop loin", pour le syndicat. Les 187 agents qui travaillent à la cuisine centrale pourraient donc se mettre en grève, puisque, toujours d'après la CGT, le CHSCT (comité d'hygiène et de sécurité) de ce lundi n'a pas permis d'avancer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess