Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des seins géants pour promouvoir le dépistage du cancer

-
Par , France Bleu Lorraine Nord
Metz, France

La ville de Metz accueille jeudi 15 octobre une paire de seins gonflables, après Thionville la veille. Installée devant la gare, cette structure sert à sensibiliser les passants, en pleine opération "octobre rose" au dépistage du cancer du sein.

La structure gonflable mesure 5 mètres de haut.
La structure gonflable mesure 5 mètres de haut. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Vous ne pouvez pas les manquer : deux seins grisâtres de 5 mètres de haut installés jeudi 15 octobre devant la gare de Metz à l'occasion de l'opération "octobre rose". Le but : permettre aux passants de visiter un sein de l'intérieur et de comprendre comment s'y forme une tumeur.

À l'intérieur de la structure gonflable, des sphères jaunes et rouges.
À l'intérieur de la structure gonflable, des sphères jaunes et rouges. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

À l'intérieur, après être entré par un des côtés, nous voilà dans une salle en forme de dôme. Accrochés aux murs, des sphères jaunes et rouges. Les premières représentent des cellules graisseuses, c'est ce qui compose la majeure partie d'un sein. Les deuxièmes, ce sont des lobules, c'est là qu'est produit le lait. Et c'est là, aussi, que peuvent se former les tumeurs.

À l'initiative de cette structure gonflable, il y a entre autres l'association mosellane pour le dépistage des maladies cancéreuses. Et Véronique Keller, infirmière à l'association, l'avoue : le but est "d'interpeller" les passants. "C'est aussi ludique, cette structure qui permet de montrer aux gens ce que c'est. Et puis c'est impressionnant !"

Véronique Keller, infirmière à l'Amodemaces.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess