Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Des syndicats de l'hôpital de Mont-de-Marsan dénoncent des suppressions de postes pour financer un bloc opératoire

-
Par , France Bleu Gascogne

Des suppressions de postes pour payer un bloc opératoire ! Plusieurs syndicats de l'Hôpital Layné à Mont-de-Marsan dénoncent la suppression de 25 postes. Selon la CGT, l'Unsa et la CFDT, l'ARS serait prête à participer au financement du bloc opératoire mais l'hôpital doit se serrer la ceinture.

Le Centre Hospitalier Layné à Mont-de-Marsan (capture d'écran Google maps)
Le Centre Hospitalier Layné à Mont-de-Marsan (capture d'écran Google maps)

Mont-de-Marsan, France

L'annonce avait été partiellement faite fin août, mais elle a été confirmée ce mercredi, explique Nicolas Bordes. Selon le représentant CGT au CHSCT et au Comité technique d'Etablissement de l'hôpital Layné, 25 postes seraient supprimés, dans les service de médecine et de chirurgie, pour financer une partie des travaux d'un nouveau bloc opératoire. Le centre hospitalier montois doit se rénover, se moderniser et dans le projet d'établissement 2017-2021, il est d'ailleurs notamment prévu la création d'un nouveau bloc opératoire. Mais, selon trois syndicats son financement aurait des conséquences sur l'emploi. 

Dans un communiqué, la CGT, l'Unsa et la CFDT dénoncent "une nouvelle attaque en règle de l'hôpital public". Selon, cette intersyndicale l'Agence Régionale de Santé "apportera une aide sous condition de réduction des coûts de personnel. La direction va donc rogner principalement sur les effectifs aide-soignant et infirmiers de nuit".  

Joint au téléphone, Nicolas Bordes n'imagine pas la direction ne pas suivre les préconisations de l'ARS : "On sait comment ça se passe. La direction peut difficilement se passer d'une enveloppe supplémentaire. Sauf qu'au bout du bout ce sont quand même les agents des services de soins qui vont être impactés. dans certains services, et notamment la nuit, des collègues travaillaient à trois et bien, on les laissera travailler à deux."

La réponse de la Direction

Contactée par France Bleu Gascogne, la Direction du Centre hospitalier "confirme qu'une concertation concernant nos organisations et pouvant impacter nos effectifs est en cours. Le Centre Hospitalier travaille actuellement sur ses organisations et _aucune décision n'est prise de manière définitive_. Si aucun chiffre ne peut faire l'objet d'une annonce à ce jour, il sera nettement inférieur à celui annoncé. Par ailleurs, la réalisation des opérations inscrites au plan directeur n'est pas conditionnée à la remise à niveau des effectifs à la moyenne des établissements de même catégorie". 

L'intersyndicale appelle les agents, le corps médical et les usagers à se réunir mercredi prochain, le 9 octobre, à 8h30 devant le bâtiment administratif à l'occasion de la tenue d'un comité technique d'établissement où il devrait être question des postes. En suivant, les personnels sont invités à se réunir en assemblée générale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu