Santé – Sciences

Déserts médicaux : le gouvernement prend la maison de santé de Chalus en exemple

Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin jeudi 12 octobre 2017 à 20:31

La maison de santé de Châlus a permis de faire revenir de nombreux professionnels de santé
La maison de santé de Châlus a permis de faire revenir de nombreux professionnels de santé © Radio France - Jérôme Edant

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, et la ministre de la santé, Agnès Buzyn, inaugurent ce vendredi la maison de santé de Chalus dans le sud de la Haute-Vienne. Elle servira d'exemple en matière de lutte contre les déserts médicaux en zone rurale.

La maison de santé de Chalus, commune qui compte 1650 habitants dans le sud de la Haute-Vienne, est prise comme exemple par le gouvernement. Le Premier Ministre, Edouard Philippe, et la ministre de la santé, Agnès Buzyn, inaugurent ce vendredi matin cet établissement qui a ouvert au printemps dernier dans la commune. Et si le gouvernement a choisi la Maison de Santé de Chalus, ce n'est pas un hasard : c'est l'exemple type d'une initiative locale qui a réussi. Son ouverture a permis de recréer une vraie dynamique.

La maison de santé a fait revenir les professionnels de santé

Ces dernières années à Chalus, le nombre de professionnels de santé est allée decrescendo : 2 médecins sont partis, mais aussi le kiné et surtout le dentiste. Une véritable inquiétude s'est fait sentir au sein de la population et de la municipalité. D'où le lancement de ce projet en 2014. Un projet qui a demandé beaucoup d'énergie, mais aussi de la bonne volonté à la fois de la part des élus et des professionnels de santé. Si la maison de santé a pu voir le jour et fonctionner à Chalus, c'est grâce à un large consensus et une entente qui n'a pas forcément existé ailleurs.

Résultat : un succès. Les 3 médecins généralistes de la commune ont investi les lieux (ils en sont un peu le moteur), un groupe de kinés s'est installé, un cabinet infirmier, une sage femme, et...un dentiste ! Tant attendu... En fait, l'existence de cette maison de santé crée une sorte d'émulation entre médecins et professions paramédicales. Elle rassure aussi les habitants et les patients, convaincus que le désert médical ne passera finalement pas par Chalus.