Santé – Sciences

Déserts médicaux : à Saint-Marcellin, une nouvelle maison de santé pour attirer des jeunes

Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère samedi 7 octobre 2017 à 19:33

Le cordon est coupé par deux jeunes médecins : la maison de santé veut attirer des nouveaux généralistes.
Le cordon est coupé par deux jeunes médecins : la maison de santé veut attirer des nouveaux généralistes. © Radio France - Alexandre Berthaud

La Communauté de Communes de Saint Marcellin-Vercors-Isère inaugurait ce samedi une maison de santé flambant neuve. Elle va accueillir une vingtaine de médecins et professionnels de la santé, en plus d'un laboratoire médical. Le but : attirer des praticiens dans une zone qui en manque.

Comme un symbole c'est une ex-interne de médecine généraliste qui a coupé le cordon de la nouvelle maison de santé à Saint-Marcellin. Elle ne fera pas partie de l'équipe, elle exerce déjà ailleurs ayant fini ses études. Mais elle symbolise le renouveau que recherche la Communauté de Communes via ce projet de santé. Elle s'appelle Charlotte Lambert, et elle l'avoue : "si j'avais pu faire mon stage dans cette infrastructure avec la possibilité de rester, je m'installais", dit-elle.

Les locaux s'étalent sur près de 1 500 mètres carrés, si on inclus le laboratoire d'analyses adjacent. - Radio France
Les locaux s'étalent sur près de 1 500 mètres carrés, si on inclus le laboratoire d'analyses adjacent. © Radio France - Alexandre Berthaud

Séduire les internes en médecine

C'est là tout le but de l'opération : séduire des internes en médecine, surtout des généralistes, pour renouveler la profession. Car ceux qui ont emménagé, ils sont une vingtaine, occupent la zone de la Communauté de Communes de Saint-Marcellin-Vercors-Isère. Il va falloir en attirer d'autres, "pour que mes patients ne se retrouvent pas 'à la rue' quand je pars à la retraite", explique Pierre Ortega, généraliste ayant tiré la sonnette d'alarme très tôt, au début des années 2010, suite au départ simultané de plusieurs de ses confrères.

Visite des locaux flambants neufs : Élodie Jacaquier-Laforge (députée) est là, Jean-Pierre Barbier (président du Département) aussi. - Radio France
Visite des locaux flambants neufs : Élodie Jacaquier-Laforge (députée) est là, Jean-Pierre Barbier (président du Département) aussi. © Radio France - Alexandre Berthaud

Travailler en concertation

"C'est une étape, mais seulement une étape", confirme Frédéric de Azevedo président de la Communauté de Communes et maire de Saint-André-en-Royans, "il faut faire du marketing chez les jeunes médecins. Le département et la région incitent, via des bourses et dispositifs d'accompagnement, les internes à effectuer des stages en dehors des villes. "Ce genre de maison de santé peut aider à les convaincre, ici on travaille à plusieurs, en concertation", positive Yannick Neuder, conseiller régional lui-même cardiologue.

La maison de santé va permettre aux différentes professions de travailler ensemble sur certains patients, pour plus d'efficacité.  - Radio France
La maison de santé va permettre aux différentes professions de travailler ensemble sur certains patients, pour plus d'efficacité. © Radio France - Alexandre Berthaud

Équipements modernes

Une coopération entre praticiens évidemment positive pour les patients, et plus "facile à vivre" pour les professionnels. "Cela va aussi nous permettre d'être attractif avec des cabinets modernes", selon une des kinésithérapeutes de la maison, métier lui aussi en voie de disparition sur la zone. Au total le projet a coûté près de 2 700 000 euros : le prix à payer pour repousser un désert médical qui ne cesse de grandir en France et en Isère.

Le bâtiment est situé juste en face du Diapason, la salle de spectacle de Saint-Marcellin. - Radio France
Le bâtiment est situé juste en face du Diapason, la salle de spectacle de Saint-Marcellin. © Radio France - Alexandre Berthaud

Le financement

  • La Communauté de Communes Saint-Marcellin-Vercors-Isère : 1 400 000 €
  • L'État : 1 000 000 €
  • La Région : 200 000 €
  • Le Département : 100 000 €

Le coût total est de 2 746 000 euros.