Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déserts médicaux : une association lavalloise saisit le Conseil d'État

L'association lavalloise de Citoyens contre les déserts médicaux vient de saisir le Conseil d'État. Elle réclame que le "droit constitutionnel à la santé" soit appliqué de façon égalitaire pour tous en France. Selon ses chiffres, 9 millions de patients n'ont pas de médecins actuellement.

La Mayenne est considérée comme étant le 3è désert médical de France, en termes de médecins installés (photo d'illustration).
La Mayenne est considérée comme étant le 3è désert médical de France, en termes de médecins installés (photo d'illustration). © Maxppp - Jean François Ottonello

L'association lavalloise de Citoyens contre les déserts médicaux passe à la vitesse supérieure : elle a saisi le Conseil d'État pour réclamer que le "droit constitutionnel à la santé" soit appliqué de façon égalitaire pour tous en France. Selon l'association, 9 millions de patients n'ont pas de médecin aujourd'hui. Un courrier avait été envoyé au Premier ministre et au ministre de la santé en janvier 2021 mais il est resté sans réponse. 

La Mayenne, 3è désert médical de France

Pour l'association de Citoyens Contre les Déserts Médicaux (ACCDM), cette action vise à obliger les "pouvoirs publics à un moment donné à prendre conscience" de la situation des déserts médicaux. Même si c'est "un peu la lutte du pot de terre contre le pot de fer", à travers cette saisine du conseil d'État, l'ACCDM veut ainsi rappeler au gouvernement le texte de la constitution : le droit à la santé est constitutionnel. "Tous les citoyens payent des impôts, donc devant les impôts, ces gens-là (ceux qui n'ont pas de médecin) ne sont pas égaux", souligne Michel Carreric, le secrétaire de l'ACCDM.

Tout citoyen français doit recevoir des soins égaux, quel que soit l'endroit où il réside.          
Michel Carreric, secrétaire de l'ACCDM

Comme le gouvernement n'a pas répondu au courrier envoyé par l'association, il restait une "seule solution" : "Faire un recours auprès du Conseil d'État puisqu'ils ne sont pas foutus de répondre", s'indigne Michel Carreric.

Cette action intervient alors que, pour la première fois en Mayenne, l'année dernière, il y a eu plus de médecins à s'installer dans notre département que de médecins à partir (14 arrivées contre 9 départs). Alors est-ce que cette action a du sens ? Pour Michel Carreric, le secrétaire de l'association, il faut pérenniser ces bons chiffres. "Est-ce que ça va durer ? Personne n'est capable de le dire", souligne-t-il. Il appelle à "renforcer la réglementation" : "Pourquoi vous avez certaines catégories professionnelles, entre autres médecins, qui peuvent s'installer où ils veulent et d'autres catégories, toujours dans le milieu médical, qui ne peuvent pas. Il faut aussi que tout le monde soit au même diapason", insiste Michel Carreric.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess