Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Deux Charentes : recherche des personnes anxieuses pour participer à une étude scientifique

-
Par , France Bleu La Rochelle

L'école thermale du stress de Saujon et le centre hospitalier de Poitiers cherchent des volontaires anxieux. Des personnes qui pourront participer à une étude scientifique pendant deux mois. Le but : voir ce qui est le plus efficace, une cure thermale ou un antidépresseur.

Il faut encore une soixantaine de volontaires anxieux pour l'étude.
Il faut encore une soixantaine de volontaires anxieux pour l'étude. © Maxppp - Alexandre Marchi

Charente-Maritime, France

Vous êtes angoissé, fatigué, stressé et ça dure depuis plus de 6 mois... Cette information peut vous intéresser! L'école thermale du stress de Saujon va travailler avec le centre hospitalier de Poitiers. Le but : savoir si une cure thermale est plus efficace ou pas que les antidépresseurs en cas d'anxiété généralisée. Et pour cela, il faut encore une soixantaine de volontaires. Ils seront suivis et surtout ils bénéficieront, gratuitement, de soins pendant 2 mois. Ils seront intégrés à une étude scientifique nationale.

7 à 10 % de la population touchée 

Il y a bien sûr une anxiété normale, passagère, comme lorsqu'on passe un entretien par exemple. Et puis, il y a celle qu'on arrive plus à contrôler. _"_Ça devient une maladie" explique Nematollah Jaafari, professeur en psychiatrie et addictologie à l'hôpital de Poitiers, qui supervise l'étude. "Il y a la sueur, les difficultés à respirer, la tachycardie, l'impression de ne pas trouver de solution ou même carrément de mourir. Les gens peuvent se retrouver bloqués au volant de leur voiture. Ne pas pouvoir monter dans un ascenseur."

Et ne pensez pas que c'est anecdotique, 7 à 10% des Français sont touchés selon le professeur Jaafari. "On a des crises d'angoisse, une fois, et ensuite, trois semaines plus tard... On se dit que ça va passer, et finalement, ça devient chronique". Pour le professeur, certains ont sans doute un terrain plus fragile, mais c'est aussi une conséquence de la société actuelle faite de pression et d'obligation de résultats.

Deux mois de soins gratuits

Les traitements sont peu nombreux. Il y a les antidépresseurs mais aussi les cures thermales. "L'objectif de cette étude est de comparer l'efficacité des méthodes, de voir leurs répercussions sur le cerveau" ajoute le professeur Jaafari.
Il faut encore une soixantaine de volontaires anxieux pour participer à cette étude nationale. Soixante ont déjà été trouvés. Pendant deux mois, ils seront suivis. Ils bénéficieront gratuitement des traitements : de 3 semaines cure thermale à Saujon et/ou d'antidépresseurs. Il y aura des tests d'évaluation et un suivi par IRM au Centre hospitalier de Poitiers. Les transports sont assurés ou remboursés.

Vous voulez participer à l'étude, vous pouvez contacter : l'Ecole thermale du stress de Saujon au 05 46 39 62 37 ou à l'unité de recherche clinique Pierre Deniker de Poitiers au 05 16 52 61 18.

Choix de la station

France Bleu