Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Deux des trois plages rochelaises seront non-fumeur cet été

-
Par , France Bleu La Rochelle

Les plages rochelaises des Minimes et de la Concurrence deviennent "plages sans tabac" à partir du 31 mai, journée internationale sans tabac. L'interdiction de fumer se poursuivra jusqu'à la mi-octobre. Pour la Ville, il s'agit de "dé-normaliser" l'acte de fumer.

Seule la plage de Chef-de-Baie échappera cet été à cette interdiction de fumer, décidée pour la Concurrence et les Minimes.
Seule la plage de Chef-de-Baie échappera cet été à cette interdiction de fumer, décidée pour la Concurrence et les Minimes. © Maxppp - Johan Ben Azzouz

La Rochelle, France

S'en griller une sur la plage, un plaisir dont les fumeurs devront se passer cet été sur deux plages rochelaises.  Deux ans après Royan qui teste l'interdiction de fumer sur sa plage du Pigeonnier, La Rochelle se lance à son tour dans les "plages sans tabac".  La mesure concernera Les Minimes et la Concurrence, et ce à partir du 31 mai, journée internationale de lutte contre le tabagisme. L'interdiction restera valable jusqu'à la mi-octobre. La plage de Chef-de-Baie échappe à cette interdiction. Il y a en effet des limites au pouvoir de police du maire, dont les arrêtés d'interdiction ne peuvent pas concerner toute la ville, ni se prolonger toute l'année.

L'idée a été initiée par la Ligue contre le cancer, qui délivre désormais un label "plages sans tabac".  Mais pour la ville, l'ambition n'est pas de punir les fumeurs, du moins pas dans l'immédiat. "L'idée n'est pas de distribuer des amendes à chaque fumeur sur la plage, assure Olivier Quod, conseiller municipal délégué à la santé. L'idée c'est de faire de la pédagogie." Pas question donc d'envoyer les policiers municipaux sur le sable. En revanche, des équipes de jeunes venus de la mission locale, sillonneront bien les plages, mais pour faire de la sensibilisation.

"Dé-normaliser" l'acte de fumer

L'objectif de ces plages non-fumeur, c'est de "dé-normaliser" le fait de porter une cigarette à sa bouche. "Fumer n'est pas un acte normal, souligne l'élu Olivier Quod. C'est un acte qui a des répercussions en termes de santé publique, en termes d'économie, sur la société entière." Alors que le tabac tue 60.000 personnes par an en France, le message est surtout important vis-à-vis des plus jeunes, dont beaucoup testent aujourd'hui encore la cigarette, en partie parce que la société juge ce geste banal.

Autres bénéfices de cette interdiction : les plagistes non fumeurs ne seront plus embêtés par la fumée de leurs voisins, et on retrouvera peut-être moins de mégots dans le sable, grand fléau dénoncé par les défenseurs du littoral. Mais attention, prévient Olivier Quod : "Si la mesure ne prend pas, si les fumeurs ne jouent pas le jeu, peut-être qu'on passera l'an prochain à une verbalisation. Mais ce n'est pas l'idée première."

Choix de la station

France Bleu