Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Deux gorilles nées au ZooParc de Beauval vont être réintroduites dans leur milieu naturel au Gabon

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

C'est la première fois que ça arrive : deux gorilles femelles nées en France vont être réintroduites dans leur milieu naturel, en Afrique. Kiumba et Mayombé quittent le ZooParc de Beauval ce lundi 24 juin.

Kuimba et Mayombé sont nées à Beauval et partent le 24 juin pour être réintroduites dans le milieu naturel de leur espèce
Kuimba et Mayombé sont nées à Beauval et partent le 24 juin pour être réintroduites dans le milieu naturel de leur espèce - ©ZooParc de Beauval

Indre-et-Loire - France

Pour la première fois, deux gorilles nés dans un zoo en France vont être réintroduits dans leur milieu naturel, en Afrique.  Ces deux gorilles, il s'agit de Kuimba et Mayombé,  deux femelles nées au ZooParc de Beauval il y a 9 et 12 ans. Accompagnées par cinq personnes du parc (directeur, vétérinaire, soigneur...), elles partent le lundi 24 juin pour un voyage de 48H, en direction d'un parc national, au Gabon. Pour ce voyage, elles vont prendre l'avion présidentiel du Gabon, signe de la très forte implication du pays et de son président dans ce projet. 

Un régime alimentaire modifié depuis plus d'un mois pour s'adapter à ce qu'elles trouveront en milieu naturel

Cette transition s'est préparée depuis des semaines pour adapter, par exemple, leur régime alimentaire aux fruits et aux végétaux qu'elles trouveront sur place, comme l'explique Delphine Leroux, qui les soigne depuis plusieurs années à Beauval "Là-bas, dans la nature, _elles trouveront des fruits plus acides que ce qu'elles mangeaient ici. Du coup, depuis environ un mois et demi, on leur donne un peu plus de citrons, d'oignons_, des choses comme ça".

Un séjour de plusieurs mois sur une île avant d'être relâchées dans la jungle

Dans un premier temps, les deux femelles gorilles vont vivre six mois à un an sur une île de 3,5 hectares située dans le parc national du Gabon, le temps de s'acclimater à leur nouvel environnement et leur nouvelle nourriture et de devenir totalement autonomes. Elles seront rejointes par un mâle dos argenté nommé Joshi qui arrivera d’Angleterre : "Ce qui est bien, c'est que nos deux femelles ont la chance de partir ensemble. Elles se connaissent depuis toutes petites donc elles s'entendent relativement bien et ça va être une force pour elles" explique Delphine Leroux. "Elles ne seront pas perdues face à un gorille. _Bien sûr qu'elles savent ce qu'est un humain, mais elles ont aussi vraiment tous les codes des gorilles pour vivre une vie familiale_. Elles ont vu leurs pères se reproduire avec d'autres femelles, elles ont vu des bébés naître, elles ont vu l'éducation de bébés, elles ont participé à la vie familiale et c'est vraiment un atout, car quand on va les réintroduire avec un mâle, elles auront tous les codes pour que ça se passe bien".

On est un peu comme des parents qui voient partir leurs enfants devenues adultes. On aurait envie de les garder avec nous parce qu'on les aime, mais on est tellement heureux qu'elles puissent vivre leurs vies de gorilles que bien sûr c'est ça la priorité". Delphine Leroux

Les deux femelles seront ensuite relâchées sur la totalité du parc, en se mêlant à la population des gorilles sauvages. Des rangers locaux les suivront, à distance, pour surveiller leur état de santé et leur bonne adaptation à leur nouveau milieu.

Ces gorilles n'appartiennent pas à Beauval. D'ailleurs, ils n'appartiennent à personne si ce n'est à la biodiversité mondiale" Delphine Delord, directrice de la communication du zoo parc de Beauval

Delphine Delord était l'invité de France Bleu Touraine ce lundi matin. Pour elle, faire partir ces deux gorilles au Gabon est un aboutissement pour Beauval. Elles qui n'ont connu que le zoo, qui y sont nées, vont découvrir pour la première fois la vie sauvage. "C'est une grande première en France. Mais ça doit aussi poser question. Quelque part, cela veut dire aussi que pour un conservationniste, on a mal fait notre travail avant. _Car s'il faut relâcher des gorilles, ça veut dire qu'il n'y en a plus assez dans la nature_."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu