Santé – Sciences

Deux jours pour comprendre l'addiction au jeu

Par Camille Marigaux, France Bleu Nord jeudi 6 avril 2017 à 6:00

Dans notre région, le jeu a une place très forte : plus de points de vente, plus de casinos que dans le reste du pays en moyenne...
Dans notre région, le jeu a une place très forte : plus de points de vente, plus de casinos que dans le reste du pays en moyenne... © Maxppp - Caro Laurent/BENELUXPIX

"Faites vos jeux", "rien ne va plus"...Jusqu'à ce que rien n'aille plus du tout. Depuis hier et aujourd'hui, le GREID, groupe d'étude écoute information dépendance organise des rencontres autour de cet enjeu de santé et de ses risques à Anzin, près de Valenciennes.

L'addiction aux jeux d'argent, une pathologie méconnue mais qui touche près de 200 000 français, selon l'observatoire des jeux du ministère de l'économie et des finances.

Dans notre région, le jeu a une place très forte : plus de points de vente, plus de casinos que dans le reste du pays en moyenne...Il y a chez nous avantage de points de vente aussi, : par exemple, avec près de 39 casinos pour 100 000 habitants, contre 29 en moyenne en France par exemple,

Des tickets à gratter au machines à sous des casinos, l'addiction peut mener jusqu'au surendettement voire jusqu'au suicide...

De plus en plus de campagnes dans les publicités par exemple, ont pour but de prévenir et de sensibiliser le public. Ceux qui inquiètent davantage sont les personnes qui ne sont pas encore dépendantes mais qui risquent bien de le devenir. en 2010 on estimait leur nombre à 1 million, avec de plus en plus de femmes... et de mineurs.

C'est notre dossier du jour, et on en parle avec notre invité à 7h50, Ines Roux, psychologue au GREID et référente sur les questions d'addictions au jeu dans le Hainaut Cambrésis.