Santé – Sciences

Deux jours pour donner son sang place du Maréchal Leclerc à Poitiers

Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou samedi 23 septembre 2017 à 5:00

Pour soigner les malades, il faudrait 10.000 dons du sang par jour en France.
Pour soigner les malades, il faudrait 10.000 dons du sang par jour en France. © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

L'EFS organise une campagne de don du sang et de plasma pendant deux jours place du Maréchal Leclerc à Poitiers. L'Etablissement manque toujours de dons.

1.600.000 donneurs en 2016 en France et pourtant l'EFS manque de donneurs. "A Poitiers, il faudrait entre 87 et 90 dons de plasma par semaine et 350 dons du sang, mais on en est loin" indique le docteur Marie-Agnès Rigagneau. Et c'est particulièrement vrai pour le don de plasma : "ça prend du temps. Les gens doivent rester 1h45 pour le don de plasma, le don du sang c'est beaucoup plus rapide" remarque le docteur.

Beaucoup ne viennent pas pour la première fois. Pour Ofaïna, 20 ans, c'est devenu un réflexe : " ma mère est infirmière, elle m'a dit de donner mon sang". Pour Muriel, 32 ans, aussi c'est une habitude : " la première fois c'était au lycée je l'ai fait un peu pour voir. J'ai découvert que j'étais donneur universel donc ça me semble normal." Marie-Claude, elle le fait "dès que je peux. On pourrait en avoir besoin, moi ou mes proches. Donc si nous aussi on peut aider, il faut le faire."

Il y a parfois de l'auto-exclusion à tort, Marie-Agnès Rigagneau

Mais il y a aussi ceux qui viennent pour la première fois comme Alexis. Il a atterri ici un peu par hasard "je suis tombé sur une affiche sur le campus alors je suis venu". L'année dernière, ils étaient 272.000 à donner leur sang pour la première fois. Et le jeune homme de 18 ans est inquiet. En cause : sa phobie des aiguilles. Mais le personnel de santé est là pour le rassurer. C'est le cas de Mélanie : " on plaisante. Là, on lui faisait faire un geste avec ses pieds pour une meilleure circulation du sang. Il avait l'impression de nager. On lui a dit qu'il serait comme un poisson dans l'eau". Et ça marche, Alexis est plus détendu : "on se dit que l'aiguille va être plantée dans notre bras, on en fait tout un monde puis au final ça va c'est juste une petite piqûre."

Avec ce genre d'événement, l'EFS espère attirer du monde et notamment ceux qui "hésite" parfois à venir. "On cherche à éviter l'auto-exclusion notamment pour les personnes sous traitement. Elles pensent qu'elles ne peuvent pas donner. Mais ce n'est pas forcément le cas. Tout cela dépend du médicament et de la pathologie que l'on a" , explique Marie-Agnès Rigagneau. Pour toute question, le médecin conseille de se rendre directement sur le site de l'EFS pour répondre à des questions préalables : "est-ce qu'on a été malade? Est-ce qu'on a été chez le dentiste? Est-ce qu'on a voyagé?" mais aussi de venir pour enlever tout doute.

Pour les personnes qui souhaitent donner leur sang, rendez-vous samedi de 11h30 à 18h, place du Maréchal Leclerc à Poitiers.