Santé – Sciences

Deux médecins sanctionnés pour leur "Guide des 4.000 médicaments"

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 18 mars 2014 à 17:54

Les Pr Debré et Even en promotion pour leur "Guide des 4.000 médicaments"
Les Pr Debré et Even en promotion pour leur "Guide des 4.000 médicaments" © MaxPPP

L'Ordre des médecins annonce mardi avoir sanctionné Philippe Even et Bernard Debré pour leur "Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux". Ce succès de librairie avait été attaqué par de nombreux spécialistes, lui reprochant d'être subjectif et truffé d'erreurs.

"Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" : cet ouvrage publié en 2012 est devenu un best-seller. Mais aujourd'hui il vaut à ses auteurs une sanction. L'Ordre des médecins a annoncé mardi "un an d'interdiction d'exercer la médecine dont six mois avec sursis" à l'encontre de Philippe Even et Bernard Debré.

"Gourous allergologues"

C'est une sanction symbolique, puisque les deux médecins n'exercent plus. Au moment de la sortie du livre, le président de l'Institut Necker Philippe Even avait dit vouloir s'attaquer à une industrie pharmaceutique "qui ne se préoccupe pas de santé publique" .

Mais pour beaucoup de ses confrères, cet ouvrage n'est pas sérieux. "Truffé d'erreurs" pour le chef de service de médecine interne de l'hôpital parisien Lariboisière, le guide avait aussi poussé la Fédération française d'allergologie à porter plainte auprès du Conseil de l'ordre. Motif de mécontentement : les pages sur la désensibilisation, qualifiée de "ni fondée, ni efficace, ni sans danger" , et exercée selon les auteurs par des "gourous allergologues" .

Les cardiologues avaient également attaqué l'ouvrage pour son "absurde remise en cause" des médicaments anti-cholestérol.

Dans le sillage du Médiator

Ce livre avait été publié dans la foulée de l'affaire du Mediator, et certains ont aussi accusés les Pr. Even et Debré de "surfer" sur ce scandale sanitaire. Au total, 279 personnes physiques ou morales ont porté plainte contre les auteurs du livre. Mardi, Philippe Even et Bernard Debré ont fait savoir qu'ils comptaient faire appel de cette décision de l'Ordre des médecins.