Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Deux tiers des dentifrices contiennent du dioxyde de titane, selon une association

jeudi 28 mars 2019 à 8:47 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu

L'association "Agir pour l'environnement" dénonce ce jeudi la présence de dioxyde de titane dans deux tiers des dentifrices. L'association demande que ce produit, potentiellement dangereux pour la santé, ne soit plus utilisé dans les dentifrices et les médicaments.

Quasiment un dentifrice sur deux contient du dioxyde de titane, selon l'association.
Quasiment un dentifrice sur deux contient du dioxyde de titane, selon l'association. © Maxppp - Laurent Caro

Alerte sur nos dentifrices ! Le dioxyde de titane, très controversé car il contient des particules, est largement présent dans deux tiers des dentifrices en France, dénonce ce jeudi l'association "Agir pour l'environnement". 

Un dentifrice pour enfants sur deux

L'association a testé 408 dentifrices dont 59 pour enfants, vendus dans les grandes surfaces, pharmacies, parapharmacies et magasins bio, et parmi eux, "deux tiers des dentifrices (271 dentifrices sur 408) contiennent du dioxyde de titane". Pire : quasiment un dentifrice pour enfants sur deux en contient, et "aucun des 271 dentifrices ne précise sur son emballage si le dioxyde de titane présent est à l'état nanoparticulaire", selon un communiqué de l'association.

Le dioxyde de titane, utilisé comme colorant blanc, peut poser problème quand il est sous forme de nanoparticules, c'est-à-dire de très petite taille, ce qui facilite son entrée dans l'organisme

Déjà suspendu dans les produits alimentaires

Aujourd'hui, nous ne connaissons pas les conséquences sur la santé, d'où un principe de précaution prôné par l'association. Le dioxyde de titane est déjà suspendu dans les produits alimentaires, bonbons, chewing-gum, biscuits depuis le début d'année. L'association "Agir pour l'environnement", qui sera reçue ce jeudi par le cabinet de Bruno Le Maire, demande d'élargir la mesure aux médicaments et désormais aux dentifrices. 

L'association, qui a mis en place un site internet, réclame aussi "une enquête de la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) pour vérifier si l'absence de la mention +nano+ sur l'étiquetage des dentifrices est justifiée, ainsi que des sanctions dissuasives pour les fraudeurs".