Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Deux votes à l’Assemblée nationale sur le tracking et le déconfinement progressif

-
Par , France Bleu
France

Les débats à l'Assemblée nationale sur le tracking et le déconfinement progressif seront suivis de votes. Le gouvernement l'annonce ce mardi après des demandes de l'opposition. Le vote aura lieu à l'issue du débat prévu le 28 avril.

L'application StopCovid envisagé par l'exécutif fonctionnerait sur la base du volontariat
L'application StopCovid envisagé par l'exécutif fonctionnerait sur la base du volontariat © Maxppp - BELPRESS

Il y aura bien deux votes à l'Assemblée nationale sur la question du traçage et du déconfinement liés à l'épidémie de coronavirus. Sous la pression de l'opposition, le gouvernement a annoncé ce mardi en conférence des présidents de l'Assemblée que  les deux points débattus dans l'hémicycle seraient soumis au vote. Le vote interviendra à l'issue du débat prévu le 28 avril.

Les premières lignes du déconfinement ont été amorcées et devraient être précisées d'ici là. La question du "tracking" est la plus épineuse et fait l'objet de nombreuses critiques de la part d'élus de l'opposition.

Questions autour de la vie privée

Le traçage des données mobiles dans la lutte contre le coronavirus pose de nombreuses questions. La majorité des critiques concernent la vise privée des utilisateurs. L'application "StopCovid", envisagée par le gouvernement doit permettre à l'utilisateur d'être prévenu s'il a croisé une personne contaminée par le virus. Elle fonctionnerait sur la base du volontariat.

Le Premier ministre a rappelé que c'est avec ces outils de "tracking", qui reposent en particulier sur l'utilisation des données personnelles des téléphones portables, "qu'un certain nombre de pays ont procédé à l'isolement très strict" des malades et de ceux qui avaient été en contact avec eux.

Pour certains élus il y a de véritable risques sur la liberté individuelle. La présidente du groupe socialiste explique que les élus sont "entre la circonspection et la franche réserve".

Les élus communistes eux sont contre ce traçage.

Un déconfinement à discuter

Emmanuel Macron poursuit ses consultations sur le déconfinement en recevant les élus notamment Richard Ferrand à l'Assemblée nationale et Gérard Larcher au Sénat.

La demande des élus est surtout d'être associé à la fabrication du plan de déconfinement. Ils devrait y avoir 75 députés à l'Assemblée pour en discuter au moment du vote. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu