Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reprise de l'épidémie de Covid-19 : comprendre les indicateurs de suivi

-
Par , France Bleu

Alors que plusieurs médecins alertent sur le risque d'une deuxième vague de coronavirus, France Bleu fait le point sur les indicateurs. Que disent-ils ? Quelles sont leurs limites ? Explications.

Santé Publique France regrette un ""relâchement de l'application des gestes barrières"
Santé Publique France regrette un ""relâchement de l'application des gestes barrières" © Maxppp - Harald Tittel

Santé Publique France a publié ce jeudi soir les derniers chiffres sur la pandémie de Covid-19. Selon les indicateurs le virus circule activement en France. Comment comprendre ces indicateurs ? France Bleu vous aide à y voir plus clair. 

Le taux d'incidence

Qu'est ce que c'est ? C'est le nombre de personnes positives sur 100.000 habitants. Ce chiffre est calculé à partir des résultats des tests PCR, ceux réalisés par un prélèvement dans le nez.

Quand faut-il s'inquiéter ? Au-delà de 10 malades sur 100.000 personnes, l'Etat considère que la zone est en seuil de vigilance. Au-delà de 15 malades on passe en seuil d'alerte.

Où en est-on ? Selon les derniers chiffres de Santé Publique France le taux d'incidence national est de 6,6 cas pour 100.000 habitants pour la semaine du 13 au 19 juillet, contre 5,8 cas pour 100.000 habitants deux semaines avant. Ce taux est en hausse notamment chez les personnes âgées de 75 ans et plus, précise SPF.

Si l'on regarde dans le détail, sept départements ont un taux d'incidence supérieur à 10 pour 100.000 habitants, selon les chiffres du ministère de la Santé. Il s'agit de la Mayenne, des Vosges, du Finistère, du Val d'Oise, du Haut-Rhin, de Paris et de la Seine-Saint-Denis.

Santé Publique France alerte aussi sur la situation en Guyane et à Mayotte.

Quelles sont ses limites ? Le problème de cet indicateur, c'est qu'il dépend du nombre de tests réalisés. Plus on dépiste de personnes, plus le taux d'incidence est haut, sans que cela signifie forcément que la situation empire. Quand une campagne intense de dépistage est menée dans une région, comme par exemple en Mayenne ou en Bretagne en ce moment, le taux d'incidence augmente donc forcément. Le taux d'incidence est donc étroitement lié au taux de positivité.

Le taux de positivité

Qu'est ce que c'est ? C'est le nombre de tests PCR positifs au Covid-19 par rapport au nombre de tests réalisés au total sur 7 jours. 

Quand faut-il s'inquiéter ? Entre 5 et 10% de tests positifs, on déclare la zone en seuil de vigilance. Au delà de 10% on passe en seuil d'alerte.

Où en est-on ? 360.956 personnes ont été testées la semaine dernière en France. Le taux de personnes positives est de 1,2%, en légère augmentation par rapport à la semaine précédente (1,1%).

Quelles sont ses limites ? Ce taux doit être mis en perspective avec le nombre de tests réalisés et avec les autres indicateurs. Plus on teste de personnes, plus le taux de positivité a de risques d'être élevé. Cela va aussi mécaniquement faire augmenter le taux d'incidence (voir ci-dessus). Cependant "le nombre de cas détectés (+27%) progresse plus rapidement en pourcentage que le nombre de tests effectués" (+3% la semaine dernière), prévient la Direction générale de la Santé. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le taux de reproduction "R"

Qu'est ce que c'est ? Ce fameux facteur "R" dont on a beaucoup parlé depuis le début de la pandémie indique le nombre de personnes contaminées par un porteur du virus

Quand faut-il s'inquiéter ? Le gouvernement a décrété trois stades de vigilance. D'abord le niveau vert quand le taux de reproduction est inférieur à 1 : cela veut dire que le virus recule puisqu'une personne malade contamine moins d'une personne. Ensuite le niveau orange, ce que l'on appelle le seuil de vigilance, quand 10 porteurs du virus contaminent entre 10 et 15 personnes. Enfin le niveau rouge, le seuil d'alerte, quand 10 malades contaminent plus de 15 personnes.  

Où en est-on ? Au niveau national le taux de reproduction est de 1,29 au 18 juillet et continue d'augmenter par rapport aux semaines précédentes. Trois régions sont en niveau d'alerte : la Bretagne avec un taux de 1,87 (en baisse par rapport à la semaine dernière), le Grand-Est (1,72), et la Nouvelle-Aquitaine (1,51). Plusieurs régions sont en seuil de vigilance : Auvergne-Rhône-Alpes, les Hauts-de-France, l'Île-de-France, l'Occitanie, les Pays-de-la-Loire, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et le département de Mayotte. 

Quelles sont ses limites ? Le problème de cet indicateur c'est qu'il est très sensible dans le temps et dans l'espace. Ainsi, "en cas de cluster avec investigation d’un grand nombre de contacts ou lors de campagne de dépistage massive, le taux de reproduction peut rapidement augmenter sans toutefois signifier une reprise de circulation active intense du virus", explique Santé Publique France.

Les indicateurs hospitaliers 

Qu'est ce que c'est ? Le gouvernement s'appuie notamment sur le nombre de patients Covid-19 admis à l'hôpital, et plus particulièrement sur le taux d'occupation des lits en réanimation. En clair, quel pourcentage de lits en réanimation sont occupés par des malades du Covid-19.

Quand faut-il s'inquiéter ? Quand 40 à 60% des lits sont occupés par des malades du Covid-19, le seuil de vigilance est atteint. Au-delà de 60% on passe en seuil d'alerte. 

Où en est-on ? Au total, 5.957 personnes sont hospitalisées pour Covid-19, dont 436 en réanimation, soit 9 de moins que mercredi. 83 nouveaux patients ont été admis en réanimation la semaine dernière, contre 78 la semaine précédente, précise Santé publique France, soulignant que ce chiffre "a arrêté de diminuer pour la seconde semaine consécutive". Quatre régions (Île-de-France, Grand-Est, Hauts-de-France et Guyane) regroupent 71% des patients hospitalisés en réanimation.

Quelles sont ses limites ? Le taux de saturation des lits en réanimation et les nouvelles hospitalisations sont encore très bas par rapport au pic de l'épidémie. Mais cela ne veut pas dire pour autant que la situation est stable. L'état des malades actuels peut empirer et le nombre d'admissions en réanimation augmenter rapidement dans les prochaines semaines.

Le niveau des indicateurs au 23 juillet 2020
Le niveau des indicateurs au 23 juillet 2020 - Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess