Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deuxième vague de Covid-19 : le CHRU de Nancy déclenche le plan blanc

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Pressenti, le plan blanc est effectivement déclenché ce lundi 26 octobre au CHRU de Nancy. Selon le directeur du centre hospitalier, il devrait permettre de "gérer au mieux cette période difficile".

Comme prévu, le plan blanc est activé au CHRU de Nancy
Comme prévu, le plan blanc est activé au CHRU de Nancy © Radio France - Thierry Colin

"Nous avons constaté ce week-end une augmentation forte du nombre de patients se présentant aux urgences pour covid et une augmentation du nombre de patients en réanimation. Presque un doublement dans chaque cas. On reste très inférieur à ce que nous avons connu aux mois de mars-avril mais on voit bien une augmentation", explique Bernard Dupont, directeur général du CHRU de Nancy. 

Face à cette courbe ascendante et comme c'était pressenti, le centre hospitalier nancéien décide donc ce lundi 26 octobre d'activer le plan blanc. "Nous souhaitons pouvoir nous organiser pour continuer à prendre en charge le plus longtemps possible les malades non covid. Le nombre de malades covid augmente et il va falloir arriver à gérer le mieux possible ces deux flux en optimisant nos moyens humains, nos équipements et nos lits", précise encore Bernard Dupont. 

Actuellement, les 70 lits de réanimation du CHU de Nancy sont tous occupés, essentiellement par des malades non covid. 12 le sont par des patients qui ont contracté le coronavirus. Au plus fort de la crise sanitaire au printemps dernier, 170 lits de réanimation étaient dédiés aux malades touchés par la Covid-19. 

Dans les faits, le plan blanc permet de rappeler des personnels en congé ou d'annuler des congés. Une mesure qui n'est pas envisagée pour l'heure selon le directeur du CHRU de Nancy : "Nous sommes sur une période de vacances et il nous semble important que ceux qui sont en vacances prennent leurs congés de façon à ce qu'on ne les épuise pas alors qu'il n'y en a pas besoin aujourd'hui. Il nous paraît important d'être en précaution vis-à-vis de nos professionnels"

Le plan blanc ne répond pas à un besoin d'aujourd'hui mais à un besoin de 8-15 jours voire 3 semaines - Bernard Dupont

Les moyens humains seront-ils suffisants à Nancy alors que toutes les régions sont aujourd'hui confrontées à l'épidémie, contrairement au printemps dernier ? Bernard Dupont ne s'en cache pas : "La situation est rendue plus difficile aujourd'hui par le fait que nous souhaitons conserver la prise en charge de malades non covid. En mars, on a vidé les hôpitaux. N'ont été prises en charge que les urgences. Aujourd'hui, on essaie de garder des malades qui ont déjà été "déprogrammés". Du coup, ça nécessite plus de moyens. On a un certain nombre de postes vacants. La situation restera sans doute tendue, difficile"

Bernard Dupont d'ajouter : "C'est pourquoi, je suis très attentif à ce que nos professionnels puissent néanmoins prendre des congés. Ça leur permettra de souffler avant d'être confrontés à nouveau à une vague qui arrive"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess