Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Die : une enquête diligentée par l'ARS après la mort d'un bébé in utero

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Cette habitante de Châtillon-en-Diois (Drôme) était à plus de 7 mois de grossesse, une grossesse à risque. Son enfant est mort in utero lundi soir, mort constatée aux urgences de l'hôpital de Die, hôpital dépourvu de maternité.

Les Urgences de l'hôpital de Die (Drôme)
Les Urgences de l'hôpital de Die (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Die, France

Cette femme était surveillée de près pour cette troisième grossesse, grossesse à risque. Le suivi était assuré par l'hôpital de Montélimar et une sage femme libérale. Les échographies étaient réalisées au centre périnatal de Die.

Grossesse à risque

Lundi soir, vers 21h, cette habitante de Châtillon-en-Diois appelle les pompiers qui la transportent aux urgences de Die. Un hélicoptère du SAMU doit l'y récupérer pour la transférer à la maternité de Montélimar.

Mais quand la sage-femme descend de l'hélicoptère et examine la patiente, le coeur du bébé de plus de 7 mois ne bat déjà plus.

Le bébé aurait-il pu être sauvé s'il existait encore une maternité à Die ? 

La direction de l'hôpital explique qu'il n'y a pas de lien entre cet événement tragique et la fermeture de la maternité, que ces drames arrivent malheureusement, même sur des hôpitaux équipés, lorsqu'il y a une complication médicale en cours de grossesse.

Le collectif de défense de l'hôpital de Die se pose néanmoins la question.  Philippe Leeuwenberg, son président, va écrire à la ministre de la santé. Il l'a expliqué ce mercredi matin dans "Le coup de fil de l'actu" sur France Bleu Drôme Ardèche : "on va demander à Agnès Buzyn de faire une enquête très sérieuse. On lui demande d'avoir toutes les informations sur les temps d'intervention, les temps d'attente, sur l'intervention des pompiers, l'heure d'arrivée à l'hôpital. Est-ce que ces fameux médecins correspondants SAMU sont intervenus? Qui a fait un diagnostic médical? Quand? A quelle heure? Comment c'est possible, aujourd'hui dans le Diois, qu'une femme ait eu un accident comme celui-là? Et dans l'attente d'une enquête sérieuse, on devrait rouvrir la maternité." 

Une mission d'enquête annoncée par l'ARS

L'Agence Régionale de Santé annonce ce mercredi qu'une mission d'enquête "va être diligentée dans les prochains jours. Cette mission devra déterminer les conditions de prise en charge de cette patiente, y compris les éléments de suivi à domicile dans le cadre de cette grossesse jugée à risque. L’ARS rappelle que le dispositif de suivi des femmes enceintes sur le Diois par les professionnels du Centre périnatal de proximité de Die, et de prise en charge en urgence, renforcée il y a plus d’un an, fonctionne parfaitement comme cela a pu être confirmé lors des différents comités de suivi, dont le dernier en date du 21 janvier 2019, ainsi que par les professionnels de santé."