Santé – Sciences

Dijon : achetez un vêtement et participez à la lutte contre le cancer

Par Charlotte Coutard, France Bleu Bourgogne mercredi 9 novembre 2016 à 19:59

Carole Grandjean de la boutique La Chineuse à Dijon.
Carole Grandjean de la boutique La Chineuse à Dijon. © Radio France - Charlotte Coutard

Une commerçante de Dijon a décidé de reverser une partie de son chiffre d'affaire de la semaine au centre Georges François Leclerc, un centre de Dijon qui assure des missions de prévention, de dépistage, de soins, d'enseignement et de recherche contre le cancer.

Acheter des vêtements, des bijoux ou des chaussures, et en même temps, faire un don pour la lutte contre le cancer. C'est possible en ce moment au dépôt-vente "La Chineuse" rue Daubenton à Dijon, un magasin de revente de vêtements d'occasion de particuliers, ouvert depuis six mois. Depuis mardi et jusqu'à samedi, une partie de l'argent de vos achats est reversée au centre Georges François Leclerc de Dijon. Ce centre assure des missions de prévention, de dépistage, de soins, d'enseignement et de recherche contre le cancer. 20% du chiffre d'affaire de ces 5 jours servira donc à la lutte contre le cancer.

Le dépôt-vente La Chineuse à Dijon. - Radio France
Le dépôt-vente La Chineuse à Dijon. © Radio France - Charlotte Coutard

Une opération invisible pour les clients

Pour les clients, ça ne changera rien, le prix de vente sera le même. "C'est pris sur ma part société, donc pour le client, ça ne change absolument rien, c'est un salaire que je ne me verserais pas par exemple", explique Carole Grandjean, la commerçante à l'origine de cette opération. A la Chineuse, sur le prix de vente d'un article, 50% revient au magasin, 50% revient au particulier qui a vendu son vêtement. Les 20% seront donc ponctionnés sur le chiffre d'affaire du magasin, pas sur la somme qui revient à l'ancien propriétaire du vêtement.

J'en ai besoin. C'est un challenge personnel qui me tient à cœur (Carole Grandjean).

Reportage France Bleu Bourgogne.

Le dépôt-vente "La Chineuse" à Dijon. - Radio France
Le dépôt-vente "La Chineuse" à Dijon. © Radio France - Charlotte Coutard

Un engagement personnel fort

Pour Carole Grandjean, cette opération est un symbole fort. Elle a perdu plusieurs proches, morts d'un cancer. "C'est important pour moi, mais pour tout le monde, parce que si on ne se bouge pas pour faire des actions comme ça, personne ne le fait. De moins en moins de gens donnent. Moi ça me tenait à cœur, sachant que j'ai perdu beaucoup de gens que j'aimais à cause de cette maladie, et beaucoup de gens que je connais luttent contre cette maladie. Comme tous les gens sont concernés, ils se retrouveront dans cette vente solidaire. On connait quelqu'un, on a perdu quelqu'un. Il ne faut pas être égo-centré sur soi-même, un jour ou l'autre ça peut arriver".

C'est la maladie du siècle (Carole Grandjean).

Carole Grandjean.

Une opération de communication ?

Et ne venez pas parler de coup de com' ou de pub à Carole Grandjean. "Aux détracteurs je leur dis, allez-y donnez ! Et on en reparle après. Le but évidemment il n'est pas là, si je voulais vraiment faire de la communication, je ferais autrement". En tous cas, cette initiative est saluée par les clients. "Quelque part ça nous donne bonne conscience. Étant étudiante, je ne fais pas beaucoup d'actions de ce genre. Donc le fait d'acheter, et de savoir qu'il y a quelque chose qui part derrière, je trouve ça bien", explique Lucille.

L'action est très honorable (Laurence, une cliente).

Carole Grandjean avait déjà fait ce genre d'opération en juillet, après l'attentat de Nice. Elle avait reversé 20% de son chiffre d'affaire de jours à l'association pour les victimes du terrorisme, soit 460 euros. Cette fois, elle espère reverser 1000 euros au centre Georges François Leclerc de Dijon. Le dépôt-vente est ouvert toute la semaine jusqu'à samedi, et même ce vendredi 11 novembre.

La Chineuse. - Aucun(e)
La Chineuse.