Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dijon : confinée, la Nuit des chercheurs part en live

-
Par , France Bleu Bourgogne

Malgré le confinement, la 16e édition de la Nuit européenne des chercheurs aura bien lieu... mais à distance, vendredi 27 novembre 2020. À Dijon, une émission sera diffusée en direct sur Youtube. C'est la découverte de sujets d'études passionnants et complexes, mis à la portée de tous.

Répétitions et derniers réglages avant le live de vendredi soir
Répétitions et derniers réglages avant le live de vendredi soir © Radio France - Adrien Beria

Un événement qui sent bon la matière grise ! La 16e Nuit européenne des chercheurs a lieu vendredi 27 novembre 2020 au soir, dans 14 villes françaises dont Dijon. Des rencontres entre les chercheurs et le public à distance, confinement oblige. L'évènement est 100% virtuel, avec une émission enregistrée sur le campus dijonnais et diffusée en direct sur Youtube, de 20h30 à 21h45. Un chat permettra aux spectateurs d'interagir avec les sept scientifiques présents sur le plateau. Au programme également, un "speed searching" national, pour discuter avec trois chercheurs (sans les choisir) pendant huit minutes chrono et un webdocumentaire

Le soulagement de Lionel Maillot, même si les rencontres ont lieu virtuellement

Truffe de Bourgogne, neurones et carapaces de crevettes 

Cette soirée, c'est un voyage intellectuel garanti dans le monde des sciences. Les chercheurs dijonnais vont se succéder pour présenter leurs travaux. Pêle-mêle, on va entendre parler de neurones qui jouent sur la glycémie et le taux de sucre dans le corps, de la symbiose pour les truffes de Bourgogne ou de la possibilité de créer des emballages avec des carapaces de crevettes ou de crabes. 

Des emballages à base de déchets de poissons et de crustacés par Frédéric Debeaufort, chercheur en sciences des aliments,

Obligés de vulgariser 

Un défi pour ces spécialistes : vulgariser les propos pour s'adresser au plus grand nombre. "On peut tout vulgariser, après c'est avoir la qualité de réussir à le dire simplement, parce que parfois on a un jargon professionnel qui est inaudible", estime Corinne Leloup, biologiste à Dijon au Centre des Sciences du Goût et de l’alimentation et qui travaille sur les neurosciences. 

Corinne Leloup, biologiste à Dijon et spécialiste en neuroscience, sur la vulgarisation de la science

Les répétitions en vidéo 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess