Santé – Sciences

Dijon : de nouvelles modalités pour la campagne de vaccinations contre la méningite sur le campus

Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne samedi 28 janvier 2017 à 11:02

Les modalités de la campagne de vaccination vont changer à partir de lundi 30 janvier, sur le campus de Dijon
Les modalités de la campagne de vaccination vont changer à partir de lundi 30 janvier, sur le campus de Dijon © Radio France - Soizic Bour

Plus de 13.000 étudiants et personnels du campus de Dijon ont été vaccinés contre la méningite depuis le 4 janvier, selon l'ARS de Bourgogne-Franche-Comté. Une campagne menée depuis début janvier après trois cas d'infection dont deux mortels. A partir de lundi 30 janvier, les modalités évoluent.

L'ARS de Bourgogne-Franche-Comté a indiqué dans un communiqué , qu'un peu plus de 13.000 étudiants et personnels du campus de Dijon ont été vaccinés contre la méningite depuis le 4 janvier. L''objectif, rappelle l'ARS, est d'atteindre 30.000 injections d'ici la fin mars.

Changement de modalités

Principal changement à partir de ce lundi 30 janvier à 17h, et jusqu'à la fin de la semaine, le centre de vaccination installé au Multiplex, sur le site du campus Montmuzard de Dijon sera fermé. Il rouvrira le 6 février jusqu'au 10 février pour une dernière semaine, avant de lever ce dispositif exceptionnel , conclut l'ARS dans son communiqué.

→ Relire : Méningite sur le campus universitaire de Dijon : la vaccination des étudiants a commencé

La vaccination gratuite se poursuivra ensuite ailleurs

Jusqu’à la fin du mois de mars, les étudiants et personnels concernés disposeront, précise l'ARS, de deux points de rendez-vous pour bénéficier de cette vaccination gratuite, l’un sur le campus, l’autre au centre-ville.

  • Au centre de prévention et de santé universitaire de l’université, 6a, rue du recteur Marcel-Bouchard, à Dijon, de 13 heures à 15 heures (fermeture du 20 au 24 février 2017)
  • Au centre départemental de vaccination : 1 rue Nicolas-Berthot, à Dijon, de 9 à 17H.

→ Relire : l'interview du président de l'université Bourgogne Franche-Comté, Alain Bonnin