Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : toute l'actu de ce jeudi dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Suivez avec nous en direct l'évolution de la pandémie de coronavirus dans les Pyrénées-Orientales. Cet article est mis à jour tout au long de la journée ce jeudi.

Le Castillet à Perpignan
Le Castillet à Perpignan © Radio France - François DAVID

Selon le dernier bulletin de l'agence régionale de santé publié hier soir, l'épidémie de coronavirus a fait une huitième victime hier dans les Pyrénées-Orientales et 110 malades sont accueillis au sein du centre hospitalier de Perpignan, dont 34 en réanimation. La situation est toujours sous contrôle mais l'établissement s'attend à une vague de patients en début de semaine prochaine. Un hôtel de Perpignan est réquisitionné pour accueillir des malades en voie de guérison, mais toujours contagieux. En Catalogne, la situation devient catastrophique avec 672 morts. Au centre pénitentiaire de Perpignan, les premières libérations anticipées pourraient intervenir rapidement. 

A Perpignan, un hôtel réquisitionné pour héberger des malades

Un hôtel de Perpignan-sud va désormais accueillir des malades du covid-19.  "Les personnes contaminées et susceptibles de transmettre le virus à leur famille doivent être isolées", explique la Préfecture des Pyrénées-Orientales. "A cet effet, des places à l'hôtel, aménagées et strictement délimitées par rapport au reste de l’établissement, sont ouvertes dès ce jeudi."Ce dispositif s'adresse notamment aux personnes en voie de guérison qui sortent de l’hôpital mais qui demeurent contagieuses pour une durée de plusieurs jours. "Leur sortie d’hôpital permettra de libérer des places".  Cet hébergement en hôtel est également proposé aux malades dont l'état ne justifie pas  une hospitalisation "mais qui présentent un risque contagieux".  

Selon le quotidien "Le Monde", qui consacre ce jeudi un article à la situation à Perpignan, l'épidémie de coronavirus a provoqué huit décès au centre hospitalier de Perpignan. Interrogé par le journal, le chef du service des maladies infectieuses parle "d'une épidémie entrée dans sa phase de croissance exponentielle, en termes de nombre et de gravité des cas. Nous avons un ratio de cas graves par rapport aux hospitalisations particulièrement élevé, par rapport à ce qu’on a pu voir ailleurs sur le territoire (...). Nous savons que dans les jours qui viennent nous allons avoir besoin d’aide. »

Le coronavirus a déjà fait 672 morts en Catalogne

Le nombre de morts dus au coronavirus en Espagne a passé la barre des 4.000, avec 655 décès en 24 heures, selon le bilan du ministère de la Santé communiqué jeudi.  56.188 cas ont été confirmés (dont 11.600 en Catalogne), en augmentation de 19% de mercredi à jeudi, une progression toutefois moins forte que les 27% de la veille. L'Espagne est le pays qui compte le plus de morts dans le monde derrière l'Italie. La région de Madrid à elle seule déplore plus la moitié de la moitié des morts (2.090), devant la Catalogne (672).

A Perpignan, bientôt des détenus libérés ?

Les prisons du sud de la France "sont véritablement au bord de l'implosion"alerte Maître Khadja Aoudia. Elle représente les 31 détenus de Nîmes, Montpellier, Tarascon, Perpignan et Aix-en-Provence, qui ont déposé plainte contre le gouvernement pour "non-assistance à personne en danger", en pleine épidémie de coronavirus.    "L'absence d'information, l'absence de mesures concrètes qui n'ont pas été prises par le gouvernement, créent une espèce de psychose et la plupart de ces établissements sont véritablement au bord de l'implosion".

Selon des syndicats de surveillants joints part France Bleu Roussillon, 40 détenus de la prison de Perpignan pourraient bientôt être libérés de manière anticipée, face au risque de propagation de l'épidémie dans cet établissement surpeuplé. Il accueille actuellement 730 détenus pour 550 places.  La Ministre de la Justice souhaite ainsi libérer dans toute la France plus de 5000 détenus en fin de peine. A Perpignan, ces libérations permettraient de dégager une aile de la prison et de la réserver aux cas de coronavirus. Toujours selon les syndicats, trois cas suspects auraient été détectés dans l’établissement, mais non confirmés pour l'instant.  

A Perpignan la médiathèque ouvre gratuitement l’accès à ses ressources numériques

Depuis ce lundi le réseau des bibliothèques de la communauté urbaine de Perpignan propose à tous les habitants de ses 36 communes un accès illimité et gratuit à son catalogue numérique pendant 2 mois. De quoi occuper intelligemment les longues journées de confinement ! Films, disques, journaux, revues mais aussi formations en ligne: des ateliers numériques pour écoliers jusqu'aux exercices de code de la route en passant par l'apprentissage des langues étrangères, il y en a pour tous les âges et tous les goûts ! 

La Ligue des Droits de l'Homme interpelle le préfet des Pyrénées-Orientales

Dans une lettre adressée au préfet Philippe Chopin, l'association demande que tous les étrangers retenus dans le Centre de rétention administrative de Perpignan soient libérés "pour des raisons évidentes de sécurité sanitaire". "Nous vous demandons instamment d’en aviser l’autorité judiciaire locale, afin qu’elle pèse les graves conséquences que ce fait signifie pour ces personnes comme pour celles qui les ont approchées, et qu’elle juge en toute humanité pour une libération et un suivi médical."

Devenue infirmière, une ancienne basketteuse de Perpignan fait la une de l'Equipe

Laina Badiane, ancienne basketteuse de Perpignan (2010-2013) est devenue infirmière. Aujourd'hui, elle soigne les malades du coronavirus  dans un hôpital de l’Essonne.  

  . - Aucun(e)
.

Pas le moment de tomber en panne de voiture dans les Pyrénées-Orientales !

Les rares garages encore ouverts dans le département manquent cruellement de pièces. "C'est désormais un silence de mort qui règne dans mon garage" explique Jacques Rigaill, patron d'un garage AD, quartier St Assiscle à Perpignan. Comme de nombreux garagistes du département, il a renvoyé tout son personnel à la maison. " On essaie de faire au mieux pour réparer mais dans le département, un seul fournisseur de pièces reste ouvert."

A Perpignan, l'angoisse des associations pour femmes battues

Comment faire pour que les femmes battues ne soient pas des victimes collatérales du confinement ? C'est le souci des pouvoirs publics et des associations qui sont toute l'année à leurs côtés et qui tentent de maintenir le lien depuis dix jours. Ce huis-clos imposé rend la tâche des travailleurs sociaux très complexe.  

Monique Joubert, présidente de l'association "femmes dolidaires" à Perpignan

Depuis le début du confinement, les autorités demandent à la police et à la gendarmerie une attention particulière sur les femmes ou les enfants victimes de violences. Fuir un conjoint violent est un motif légitime pour quitter son domicile, même en période de confinement. 

En montagne, le confinement... sous la neige

D'importantes chute de neige se produisent depuis hier soir en Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent. Raison de plus pour rester à la maison !

La CAF des Pyrénées-Orientales rassure ses allocataires

Dans un communiqué, la Caisse d'allocation familiale des Pyrénées-Orientales assure que les versements de toutes les aides sociales (RSA, Aah, Aeeh) seront effectués comme prévu pendant toute la durée de la crise sanitaire. Les aides au logement seront automatiquement maintenues. Les allocataires qui doivent faire, maintenant ou prochainement, une déclaration trimestrielle de ressources doivent le faire par internet. "Cependant, toute personne dans l’incapacité de renouveler sa déclaration trimestrielle auprès de la Caf verra le versement des prestations auxquelles elle avait droit jusqu’alors automatiquement renouvelé. Les droits à l’allocation adulte handicapé (Aah) et à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (Aeeh) qui arriveraient à échéance seront automatiquement prorogés de six mois".

Toulouges cherche des bénévoles

Face à l'épidémie, la commune de Toulouges lance un appel aux bénévoles et met en place un numéro vert : 09 73 79 21 31. On recherche des bonnes volontés pour aider à la distribution alimentaire, maintenir un lien avec les personnes fragiles isolées, et consolider les actions du CCAS.  

L’hôpital de Perpignan n'est pas saturé

Selon le Docteur Hugues Aumaitre, le chef du service des maladies infectieuses, le centre hospitalier de Perpignan a toujours "un coup d'avance" sur la propagation de l'épidémie : "Nous nous attendons à un nombre de cas importants en début de semaine prochaine. L’hôpital peut toujours faire face. D'ici ce jeudi soir, nous aurons à disposition une centaine de lits supplémentaires".

Ce mercredi soir, 98 malades sont pris en charge par l'établissement, dont 30 en réanimation. "Nous disposons désormais d'une centaine de lits de réanimation, ce qui est très important pour un établissement de notre taille".

Face à la progression de l'épidémie dans les Pyrénées-Orientales,  le centre hospitalier de Perpignan lance un appel pour "recruter, le plus rapidement possible, des infirmier(e)s diplômé(e)s d’état (IDE).  Si vous êtes intéressé(e)s ou pour de plus amples informations, merci d’adresser un mail à renfort.ide@ch-perpignan.fr ou envoyer un courrier à   Centre Hospitalier Saint JEAN  Direction des Ressources Humaines  20 Avenue du Languedoc 66000 Perpignan".   

Inquiétude dans les EHPAD des Pyrénées-Orientales 

Si, à ce jour, aucun cas de coronavirus n'a été diagnostiqué dans les EHPAD des Pyrénées-Orientales, les soignants eux redoutent "une hécatombe". "Ça peut être très grave" explique un salarié d'un EHPAD près de Perpignan. Si depuis lundi et les livraisons de l'ARS, certains établissements disposent d'assez de gants ou de masques (Saint-Laurent-de-la-Salanque, Céret, Banyuls-sur-Mer, Saint-Laurent-de-Cerdans), d'autres en revanche manquent toujours de matériel (Salses et Arles-sur-Tech, selon les témoignages que nous avons recueillis). Selon nos informations, à Arles-sur-Tech, six salariées sont en arrêt maladie, deux autres ont menacé d'exercer leur droit de retrait face à l'absence de gants. 

Pas de couvre-feu généralisé dans le département

Le préfet des Pyrénées-Orientales estime qu'il n'est pas nécessaire d'étendre à d'autres communes le couvre-feu mis en place depuis samedi soir à Perpignan, de 20h à 6h. Selon Philippe Chopin, "ce couvre-feu est de plus en plus respecté à Perpignan. Mais il y a encore des jeunes personnes qui continuent de se rassembler. Et nous allons tenter d'y mettre fin par un durcissement des sanctions et une présence policière accrue".

Gratuité des TER et des bus Lio pour les travailleurs et les soignants

La Région Occitanie et SNCF mettent en place la gratuité des transports pour tous ceux ayant l'obligation de se déplacer, notamment les personnels soignants et les salariés travaillant dans des secteurs essentiels de l'économie.  Pour les abonnés, les prélèvements seront suspendus pour le mois d'avril. Les remboursements interviendront à la fin de la crise. Pour ceux qui ne sont pas abonnés, deux possibilités seront proposées :

  • L'envoi par anticipation d'un titre de transport gratuit (abonnement ou billet) en appelant le 0800 31 31 31. 
  • L'achat par internet, applications mobiles ou téléphone d'un titre qui sera remboursé a posteriori.   
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu