Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

DIRECT - Coronavirus : l'épidémie ralentit en France, le Ségur de la Santé lancé ce lundi

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

Avec 10 patients de moins en réanimation à l'échelle nationale ce dimanche, la pression sur ces service poursuit sa baisse. L'épidémie ralentit en France, confirment plusieurs spécialistes. Ce lundi débutent les consultations du gouvernement pour un "Ségur de la santé".

Au CHU de Toulouse, le 11 mai dernier.
Au CHU de Toulouse, le 11 mai dernier. © AFP - Matthieu RONDEL/Hans Lucas

Le nombre de malades en France touchés gravement par le coronavirus et hospitalisés en réanimation a continué à diminuer dimanche, avec 1.655 patients recensés, soit 10 de moins en 24 heures, selon la direction générale de la santé. L'épidémie ralentit en France :l "Les indicateurs sont plutôt très favorables", a relevé la directrice générale de Santé publique France, Geneviève Chêne, sur France 2.

Après un long weekend marqué par la reprise progressive des cérémonies religieuses et de nombreuses balades dans la nature, le gouvernement prépare les prochaines étapes du déconfinement avec des annonces attendues cette semaine sur les grandes vacances et la réouverture des bars et restaurants, une concertation sur l'hôpital et des aides à des filières comme l'automobile. Ce lundi débutent les consultations du gouvernement pour un "Ségur de la santé". 

Cliquez ici pour actualiser cette page

L'essentiel

Le direct

12h49 : le président du tribunal de commerce de Nantes, Loïc Belleil, s'attend à "une grosse vague, voire un tsunami",  de dépôts de bilan dans les prochains mois. "Les effets vont se faire sentir à partir des mois d’août, de septembre et d'octobre", anticipe-t-il.

12h44 : on vous le disait tout à l'heure, François Hollande a reconnu ce matin une "part de responsabilité dans la situation de l'hôpital" durant la crise du coronavirus. On vous résume ses déclarations dans cet article. 

12h40 : alors que le gouvernement doit annoncer cette semaine les mesures sanitaires en vue de la réouverture des restaurants et des cafés, une soixantaine de chefs, dont Gérald Passédat du Petit Nice à Marseille, signent une tribune pour alerter sur les conséquences sanitaires et économiques d'une réouverture trop précoce.

12h38 : pour ne pas retrouver les masques usagés dans la nature ou sur les trottoirs, Thierry Benoit, député UDI de Fougères, en Ille-et-Vilaine, propose que l'on puisse les ramener en pharmacie pour leur incinération.

12h34 : c'est cette semaine qu'on saura si une deuxième vague se profile avec le déconfinement, comme l'explique le Professeur Christian Rabaud, président de la Commission médicale d'établissement du CHRU de Nancy : "C'est vraiment cette semaine qu'on va avoir les premiers éléments, voir si aux urgences tant au CHRU de Nancy que dans les autres établissements hospitaliers publics ou privés du bassin de population, l'activité ré-augmente du fait de la durée d'incubation".

12h29 : les Restos du cœur de la Vienne proposent un dispositif d'aide spécifique pour les artisans, commerçants et entrepreneurs, pour les aider à surmonter la crise économique qui suit la crise sanitaire.

12h16 : il faut néanmoins rester très prudent, avertit la directrice de Santé Publique France.

12h13 : "La première vague est finie, c'est certain", même s'il est "beaucoup trop tôt" pour dire que l'épidémie est derrière nous, a renchéri Antoine Flahaut, directeur de l'Institut de santé globale de l'université de Genève sur BFMTV.

12h10 : l'épidémie ralentit en France, confirment plusieurs spécialistes. "Les indicateurs sont plutôt très favorables", a relevé la directrice générale de Santé publique France, Geneviève Chêne, sur France 2, soulignant que si "le virus est toujours là, la circulation du virus reste faible".

12h04 : à l'hôpital, "On a mis une suradministration, que le personnel rejette, un codage d'actes et la tarification qui les a obligés à remplir plus de papiers que de soigner"."Il y a aussi la question des rémunérations", a reconnu François Hollande. 

12h03 : l'ancien président de la République François Hollande a reconnu une "part de responsabilité dans la situation de l'hôpital", avec notamment un manque de "renouvellement" des masques, tout en critiquant l'absence de contrôles réguliers des stocks depuis 2017. "J'ai ma part de responsabilité aussi dans la situation de l'hôpital" durant la crise du coronavirus, a-t-il déclaré sur France Inter. "Depuis des années on a contraint l'hôpital, et j'y ai pris ma part, je ne veux pas du tout m'exclure", a-t-il ajouté.

11h57 : à Rouen, alors que comme ailleurs les salles de sport ne peuvent pas rouvrir, l'une d'entre elles propose des cours en extérieur, sur la terrasse de l'établissement. Avec neuf personnes et un coach sur la terrasse de la salle de sport, les mesures de distanciation physique sont respectées.

11h55 : a fermeture des écoles de La Couronne, en Charente, est prolongée jusqu'au 4 juin. Un adulte et un enfant avaient été testés positifs au coronavirus. Aucun autre cas n'a été détecté depuis.

11h50 : à Toulouse, certains enseignants de l'école maternelle Ernest-Renan estiment que toutes les précautions sanitaires  n'ont pas été prises après la découverte d'un cas de Covid-19 dans l'établissement, fermé ce lundi. Le maire Jean-Luc Moudenc répond que le protocole sanitaire a été suivi à la lettre, et "qu'il n'y a pas de raison d'affoler les gens".

11h45 : augmenter le salaire des infirmières, investir dans du matériel plus performant, ou encore repenser le fonctionnement de l'hôpital avec un autre modèle économique. Voici les pistes du docteur Michel Girard, le chef du pôle ORL de l'hôpital du Mans, pourle Ségur de la Santé.

11h26 : Après deux mois et demi de fermeture, le zoo parc de Beauval, dans le Loir et Cher, devrait rouvrir le 2 juin. Mais ce sera difficile de compenser les 30 millions d'euros de perte de chiffre d'affaires.

11h24 : l'entreprise sarthoise "cii télécom", spécialisée dans les systèmes d'alerte à la population, a contribué à la diffusion d'informations sur le coronavirus dès le début du confinement. Aujourd'hui encore, elle est le canal privilégié par les collectivités pour passer des messages à la population, partout en France.

11h21 : après deux mois au ralenti, les agences immobilières de l’Hérault ont repris depuis le 11 mai une activité quasi normale, parfois même plus intense qu'avant le confinement. Mais la profession estime que 10% à 20% des agences pourraient ne pas se relever de cette crise sanitaire.

11h16 : alors que le secteur automobile est en difficulté, l'activité redémarre bien pour Car avenue, groupe de distribution de véhicules implanté en Lorraine, en Alsace, au Luxembourg et en Belgique. "Je suis extrêmement surpris, même agréablement surpris, car nous avons une prise de commandes qui correspond à 80% du volume de l'an passé", explquel e directeur général.

11h11 : les librairies des Pays de la Loire, qui ont pu rouvrir, repartent très fort : "Les distributeurs de livres enregistrent une augmentation de 50 à 80% des commandes émanant des librairies, on est en train d’exploser les chiffres, on a autant de commandes qu’au mois de décembre !", explique Christel Rafstedt, libraire à Rocheservière en Vendée et présidente de l’ALIP, l’Association des librairies indépendantes des Pays de Loire.

11h06 : depuis la fin du confinement, les entreprises de nettoyage sont très demandées pour désinfecter les bureaux, les entreprises, les écoles. Une recrudescence de l'activité qui compense en partie les pertes de mars et d'avril. Exemple en Alsace.

11h03 : "Pour réformer l'hôpital, il faut faire confiance aux gens de terrain", dit un neurochirurgien du CHRU de Tours. Avec une vingtaine de praticiens, il signe une plateforme en dix points pour réformer l'hôpital, publiée dans Le Figaro ce  lundi. 

11h : les écoles de Rouen rouvrent ce lundi, deux semaines après les autres. Pour les enseignants et les syndicats qui les représentent, c'était "une bonne idée" de retarder la preprise, le temps pour eux de mieux se préparer. 

10h57 : le groupe Gruau, installé près de Laval, a innové pendant la crise et lance de nouveaux produits qui répondent aux besoins des clients, pour les protéger dans leurs véhicules utilitaires et notamment dans les ambulances.

Le concept Protect Shell, pour les ambulances et les brancards.
Le concept Protect Shell, pour les ambulances et les brancards. - Groupe Gruau

10h54 : à Paris, de plus en plus de bars se transforment en "drive-bar" et vendent à emporter des verres de bière, de vin ou de pastis. Les clients sont censés repartir avec leur boisson, mais ils trinquent souvent entre amis juste devant.

10h48 : la compagnie marseillaise de croisières de Luxe Ponant prépare la reprise de ses activités, espérée pour cet été. Le croisiériste, qui compte 10 bateaux de 150 passagers, prépare plusiuers protocoles sanitaires et de soins très stricts.

10h44 : Soins du visage, manucure, épilation : les instituts du Périgord semblent pris d’assaut avec le déconfinement. Un protocole sanitaire strict est mis en place.

10h35 : la fabrication de gel hydroalcoolique a sauvé l'emploi aux distilleries Peureux de Fougerolles, en Haute-Saône. La fabrication d'eau de vie, de crème et liqueur a été remplacée par celle de gel depuis fin février.

Les distilleries Peureux, à Fougerolles, fabriquent du gel hydroalcoolique.
Les distilleries Peureux, à Fougerolles, fabriquent du gel hydroalcoolique. © Radio France - Jean-François Fernandez

10h31 : on vous le disait tout à l'heure, les personnels des Ehpad du groupe Korian sont appelés à la grève ce lundi, pour réclamer notamment le versement de primes et une revalorisation des salaires. On vous explique dans cet article.

10h24 : les courses hippiques ont repris, mais doivent suivre un protocole sanitaire très strict : pas de public, port du masque obligatoire, pas de remise de prix ni paris sur place. "Aujourd'hui, on vient aux courses juste pour gagner notre vie. Il ne se passe plus grand chose sur l'hippodrome, même plus rien du tout. C'est moins drôle, il n'y a plus beaucoup de plaisir", regrette un driver sarthois.

10h20 : ce lundi, les CE1, CE2, CM1, petites et moyennes section de maternelle font à leur tour leur retour en classe. En Indre-et-Loire, certaines écoles n'ont pas assez de place pour accueillir tous les élèves qui le souhaiteraient.

10h13 : Pour le professeur Louis Bernard, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Tours, "C’est donc le jour tant attendu pour nos hôpitaux, pour nos soignants : le Ségur de la Santé." Pour lui, qui livre ses réflexions dans son Journal d'un médecin, la mission est immense : "Va-t-on continuer longtemps à exiger de ces grands professionnels d’être des comptables obnubilés par les euros plus que par leur volonté de soigner ?"

10h07 : les personnels des hôpitaux attendent le "Ségur de la Santé" avec prudence. Valentin, aide-soignant aux urgences de Chinon, témoigne : "Une augmentation de salaire significative, pour moi ce serait au moins 2 00à 300 euros. Ça permettrait de revaloriser et rendre attractif le travail aussi, car les salaires qu'on a ne donnent pas envie aux gens de venir non plus. Moi-même, je ne sais pas si je choisirais ce métier aujourd'hui."

9h59 : les fabricants de parois en plexiglas croulent sous les demandes, alors que de plus en plus de secteurs en ont besoin pour protéger salariés et clients. Reportage dans une entreprise du Havre.

L'entreprise  VFPI, au Havre, ne fabrique plus que des parois de protection en plexiglas.
L'entreprise VFPI, au Havre, ne fabrique plus que des parois de protection en plexiglas. © Radio France - Amélie Bonté

9h52 : Nathalie, infirmière de santé au travail dans le Finistère, a pris trois semaines de congé sans solde pendant la crise, pour aller travailler dans un Ehpad, où plusieurs patient sont été atteints par le virus. Décès de patients, manque de matériel, chemise de nuit en guise de surblouse... elle raconte ses conditions difficiles dans cet article.

9h44 : la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse alerte sur le "relâchement du port du masque dans les transports en commun", alors que l'affluence va augmenter dans les jours à venir.  

9h40 : pendant le confinement, de nombreuses villes ont rendu le stationnement gratuit, là ou il était habituellement payant. Une mesure qui représente un manque à gagner. A Limoges, la perte de recettes représente 500.000 euros. La ville assume avoir privilégié le service aux habitants.

9h30 : trois semaines après être passés en rouge sur la carte du déconfinement, le Nord et le-Pas-de-Calais ont-ils une chance de basculer en vert ? France Bleu Nord a repris un à un les critères choisis par le gouvernement pour se faire une idée.

9h27 : en Ardèche, les collégiens de 6e et 5e font leur rentrée ce matin. Dans le public, 2.500 enfants sont attendus en classe, soit la moitié des effectifs. Ils auront cours deux journées complètes par semaine, en demi-groupe.

9h24 : "On est tellement heureux de retrouver nos montagnes et nos sommets! " Voici ce que disent les randonneurs du secteur des Camporells, dans les Pyrénées-Orientales, après avoir été privés de leurs sentiers pendant deux mois.

9h17 : à Redessan, près de Nîmes, l’école primaire reste fermée ce lundi, suite à un cas suspect de Covid-19 chez une enseignante.

9h03 : "Il n'y a pas de raison de prendre un avion quand un train permet de faire la même distance en moins de 2h30", indique aussi le ministre de l'Economie, expliquant les exigences du gouvernement en échange des aides accordées aux compagnies aériennes.

8h56 : le ministre de l'Economie se dit aussi favorable à un report des soldes de trois à quatre semaines, mesure demandée par de nombreux commerçants indépendants. Les soldes devaient démarrer le 24 juin.

8h53 : l'accord avec Renault pour le prêt garanti par l'Etat alloué au groupe n'est toujours pas signé, indique le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur BFMTV. "Le gouvernement n'exige pas de Renault qu'il ne ferme aucun site en France", précise-t--il, après les rumeurs de fermeture de quatre sites du groupe en France. "Nous voulons laisser la possibilité à Renault d'adapter son outil", explique-til.

8h48 : faut-il verbaliser les personnes qui jettent leurs masques usagés ou leurs gants sales dans la rue ? C'est la proposition d'un député des Alpes-Maritimes, qui propose 300 euros d'amende pour un tel geste. En attendant, de plus en plus de masques jonchent les trottoirs de nos villes. Exemple à Marseille. 

8h44 : c'est ce jour de lancement du Ségur de la santé" qu'on choisi les personnels soignants d'Avignon pour manifester, à l'appel du syndicat FO.  Il lance également un appel à la grève illimitée.

8h29 : les discussions du "Ségur de la santé" commencent ce lundi entre le gouvernement, les collectifs de soignants, les syndicats et les acteurs de la Santé. A quoi cela va ressembler ? On vous répond dans cet article.

8h22 : à Fenouillet, près de Toulouse, un cas de coronavirus a été signalé parmi le personnel du collège François Mitterrand. L'établissement est fermé jusqu'au 2 juin.

8h12 : ils ne supportaient sans doute plus de ne pas pouvoir sortir à leur guise. A Saint-Memmie, tout près de Châlons-en-Champagne dans la Marne, des locataires ont transformé leur appartement en piscine, avec un bassin de  trois mètres de long,  et organisé une véritable "Pool party". Les voisins,  du dessous, alertés par le bruit et voyant de l'eau couler du plafond, ont alerté les policiers. 

8h05 : des collectifs de soignants, de défense des hôpitaux, des soignants et des médecins signent, ce lundi dans Libération, un Manifeste des soignants. Ce texte "veut jeter les bases d’un nouvel horizon pour un hôpital", explique le journal. 

7h59 : les personnels des Ehpad du groupe Korian sont appelés à la grève ce lundi, pour réclamer notamment le versement de primes et une revalorisation des salaires. Un mouvement à l'appel des syndicats CGT, FO et SUD.

7h55 : en Ardèche, deux plages en bord de rivière, trop fréquentées, ont été évacuées hier. Les gendarmes ont misé sur la pédagogie et l'opération s'est déroulée dans le calme.

7h53 : à Strasbourg, malgré l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes, 400 personnes ont assisté à un match de foot entre deux quartiers hier. La police municipale est intervenue, mais n'a pas pu empêcher la tenue de la rencontre.

7h50 : les artisans plombiers, carreleurs, peintres retournent chez leurs clients, mais doivent respecter des normes sanitaires strictes. En Île-de-France, les demandes des clients ont changé : comme ils pensent rester davantage chez eux, ils veulent plus de piscines et une climatisation, explique un professionnel. 

7h45 : dans le Finistère, une entreprise spécialisée dans la découpe de matériaux s'est lancé dans la fabrication d'un crochet multifonction. Il permet de ne pas toucher directement les poignées de portes, digicodes ou encore distributeurs de billets.

7h30 : le plexigas se vend à prix d'or aux restaurateurs, qui préparent une réouverture le 2 juin en zone verte, avec des séparations entre les tables. Pour cela, ils reçoivent de nombreuses annonces sur leurs boîtes mail. La demande et le prix de vente du plexigas ont explosé, dénonce un restaurateur d'Egiolles, qui appelle à faire travailler les artisans locaux.  

7h10 : le dernier bilan concernant le foyer épidémique découvert dans un abattoir de Fleury-les-Aubrais, près d'Orléans, fait état désormais de 79 personnes positives au coronavirus, dont 62 salariés. Le travail reprend ce lundi chez Tradival.

7h : Alors que l'Europe, où plus de 173.000 personnes ont été tuées par le coronavirus, poursuit son retour à la normale avec une grande prudence, les Etats-Unis frôlent les 100.000 morts, et plus de 40.000 personnes ont péri en Amérique latine et dans les Caraïbes.

6h52 : plusieurs annonces du gouvernement sont attendues dans la semaine au sujet du déconfinement de la France : plan de soutien à l'automobile, lancement du "Ségur de la Santé", organisation des vacances d'été, hôtellerie restauration, réouverture des lycées.... On fait le point dans cet article. 

6h41 : S'agissant de la mortalité, la prochaine actualisation des données aura lieu ce lundi, en raison du pont de l'Ascension. Vendredi, le bilan s'élevait à 28.289 morts en France depuis le 1er mars (un décompte qui n'incluait pas les décès enregistrés depuis jeudi dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux).

Coronavirus : les chiffres clés de l'épidémie et la carte du déconfinement, dimanche 24 mai 2020
Coronavirus : les chiffres clés de l'épidémie et la carte du déconfinement, dimanche 24 mai 2020 © Visactu -

6h09 : La Direction générale de la Santé a communiqué ce dimanche soir les derniers chiffres relatifs à l'épidémie de Coronavirus en France. Actuellement, 1.655 malades sont en réanimation, c'est dix de moins que samedi. La pression sur les services de réanimation poursuit donc sa très lente décrue.

6h00 : Bonjour et bienvenue dans ce direct. Nous allons suivre ensemble l'actualité liée au coronavirus et au déconfinement ce lundi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu