Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement progressif : ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le Premier ministre Jean Castex a donné une conférence de presse ce jeudi à 11 heures pour préciser les modalités du déconfinement progressif annoncé par Emmanuel Macron mardi soir, en présence de plusieurs ministres. Retrouvez les principales mesures.

Jean Castex a précisé les modalités du déconfinement progressif ce jeudi matin.
Jean Castex a précisé les modalités du déconfinement progressif ce jeudi matin. © Maxppp - Ludovic Marin

Le Premier ministre Jean Castex a présenté ce jeudi matin le détail des mesures d’allègement du confinement annoncées par Emmanuel Macron mardi soir. Il était entouré de cinq membres du gouvernement, dont Olivier Véran (Santé), Elisabeth Borne (Travail) et Roselyne Bachelot (Culture).

"Allègement des contraintes" plutôt que "déconfinement"

Le Premier ministre a rappelé les trois phases de l'assouplissement des règles, souhaitant parler d'"allègement des contraintes" plutôt que de "déconfinement" dans un premier temps. La première phase sera à partir de ce samedi 28 novembre, avec la réouverture des commerces, la deuxième phase à partir du 15 décembre, avec l'instauration d'un couvre-feu national et la fin des attestations de déplacement en journée. 

Enfin, à partir du 20 janvier, si la situation le permet, le couvre-feu sera levé et ce sera le "retour des enseignements en présentiel dans les universités" et le "retour à un fonctionnement normal dans tous les lycées", ainsi qu'une réouverture des restaurants.

Tout au long de ce processus, le télétravail restera la règle, a averti le Premier ministre.

La situation s'améliore mais "les chiffres restent encore fragiles"

Pour justifier les mesures, Jean Castex est revenu sur l'amélioration de la situation sanitaire. "Vos efforts paient. La pression épidémique reste forte mais elle se réduit, en France plus que dans les autres pays européens. (...) Les mesures de freinage ont permis de ralentir nettement la circulation du virus." Il a notamment indiqué que la France était redescendue à 17.000 cas par jour en moyenne sur les sept derniers jours. L’objectif du gouvernement est d’arriver à 5.000 cas par jour en moyenne. Jean Castex note également que le taux de reproduction, le R0, est désormais estimé à 0,65, "un des niveaux les plus bas d'Europe".

Cependant, si "la situation s’améliore, les chiffres restent encore fragiles", a ajouté le Premier ministre. "Nous ne pouvons donc pas baisser la garde" conclut-il.

Protocole renforcé dans les commerces

Les commerces pourront rouvrir le 28 novembre tout en respectant un protocole sanitaire renforcé. La jauge portée à 8 m² par client dans tous les commerces s'appliquera à la surface de vente totale. Les commerces de plus de 400 m² devront mettre en place un "système de comptage" pour veiller au respect de cette jauge, a indiqué Alain Griset, ministre délégué aux PME. Il est également recommandé d'indiquer un sens de circulation, et du gel hydroalcoolique sera obligatoire à l’entrée. 

Par ailleurs, les commerçants pourront étendre leurs horaires d'ouverture jusqu’à 21 heures, et des dérogations seront facilitées pour ouvrir le dimanche.

D'autre part, les visites immobilières pourront aussi reprendre samedi, ainsi que les services à domicile, confirme le Premier ministre. Les auto-écoles pourront aussi rouvrir samedi, annonce mais "la préparation des épreuves théoriques continuera de se faire à distance".

Plusieurs sports en extérieur autorisés

Concernant le sport, les activités dans les lieux clos et les sports "collectifs ou de contact" en extérieur restent interdits pour l'instant indique Jean Castex. Mais le sport individuel en extérieur sera possible pour tous dès samedi jusqu'à 20 km et pendant les trois heures d'autorisation de sortie : "Vous pourrez courir dans l'espace public ou pratiquer votre sport individuel dans un stade ou un terrain de sport découvert, comme par exemple le tennis, l'équitation, l'athlétisme ou le golf"

Les enfants pourront à nouveau pratiquer les activités sportives extrascolaires en extérieur, celles en intérieur reprendront dès le 15 décembre. Les sports nautiques sont à nouveau autorisés dès samedi.

Mais mauvaise nouvelle pour les salles de sport, elle ne rouvriront pas leurs portes avant le 20 janvier.

Quelles mesures pour la culture ?

Tous les commerces culturels, comme les librairies, galeries d'art, disquaires ou bibliothèques, rouvriront à partir du 28 novembre. Les musées, salles de spectacle et cinémas rouvriront eux à partir du 15 décembre, et ces établissements devront appliquer le même protocole sanitaire qu'en période de couvre-feu, a indiqué la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Une tolérance sera permise pour que les spectateurs puissent rentrer chez eux si la séance ou le spectacle se termine à 21 heures, en présentant un billet comme justificatif en cas de contrôle.

Par ailleurs, les conservatoires et les écoles de musique pourront reprendre les cours, sauf ceux de chant.

Limiter le nombre de convives pour les fêtes de fin d'année

"Ces moments de rassemblement festifs et amicaux où l'on baisse la garde, où l'on porte moins le masque, sont particulièrement risqués. Il est impératif que vous limitiez le nombre de personnes à table et évitiez les rassemblements trop nombreux." a indiqué Jean Castex a propos des fêtes de fin d'année. Il a confirmé que le couvre-feu ne s'appliquera pas le 24 et le 31 décembre, sans évoquer le 25 décembre. Le gouvernement précisera des "recommandations concrètes" en vue des célébrations à venir "avant les fêtes".

Après le 15 décembre, les déplacements à l'étranger redeviendront possibles. Un test PCR négatif de moins de 72 heures restera exigé pour les déplacements vers ou depuis les territoire d'Outre-Mer, explique Jean Castex. La circulation entre les autres régions sera libre.

Pour les vacances, les stations de ski ne pourront pas proposer tous leurs services, a aussi confirmé Jean Castex, évoquant notamment "la situation des hôpitaux dans les stations concernées". Les remontées mécaniques et équipements collectifs seront fermés, mais "il sera loisible à chacun de se rendre dans ces stations pour profiter de l'air pur de nos belles montagnes". Les commerces des stations seront ouverts mais pas les restaurants.

Les mesures d'aides économiques

Le Premier ministre et Elisabeth Borne, ministre du Travail, ont détaillé les mesures d'aide aux entreprises et aux foyers les plus fragilisés. Le nouveau fonds de solidarité comprendra deux solutions pour les entreprises : les entreprises fermées à cause du confinement pourront recevoir soit 10.000 euros, soit une aide à hauteur de 20% du chiffre d’affaires sur la période en 2019, en fonction de ce qui est jugé plus avantageux. Pour les entreprises qui sont restées ouvertes, mais impactées par les restrictions, une aide à hauteur de 15 à 20% du chiffre d'affaires mensuel réalisé en 2019 pourra être versée, selon le niveau de baisse constaté.

Certaines salariés précaires dans la restauration, l’événementiel ou les intermittents toucheront, entre le 1er novembre et février, une garantie de ressources, soit une aide de 900 euros par mois. Elle sera versée à "ceux qui ont travaillé plus de 60% du temps au cours de l'année 2019, mais qui n'ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits du fait de la crise". 400.000 personnes devraient ainsi toucher cette aide versée par Pôle emploi. 

Pour les étudiants, fortement touchés par la crise économique liée à la crise sanitaire, "20.000 jobs étudiants" seront créés pour les décrocheurs. Le budget du Crous pour les aides d'urgence sera doublé, le renforcement du plan "1 jeune 1 solution", et un dispositif d'accompagnement spécifique pour la recherche d'un premier emploi.

Quelle stratégie de vaccination ?

Concernant la stratégie de vaccination, le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué que la Haute Autorité de santé avait été saisie. Elle est "chargée de présenter des recommandations en matière de publics cibles prioritaires." "Nous attendons les premières recommandations pour la fin du mois de novembre." précise-t-il, alors que trois laboratoires ont présenté des avancées notoires (Pfizer, Moderna et AstraZeneca). 

Olivier Véran a également saisi le Conseil consultatif national d'éthique a la demande d'Emmanuel Macron. La France "est un pays qui doute, parfois fortement plus fortement que les autres, lorsqu'il est question de vaccins et lorsque le vaccin est produit dans des délais aussi contraints" dit-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess