Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Docétaxel : 48 décès en 20 ans selon l'Agence du médicament, qui se prononcera d'ici fin avril

mercredi 29 mars 2017 à 21:03 Par Tifany Antkowiak, France Bleu

Depuis la commercialisation du docétaxel il y a 20 ans, 48 personnes traitées avec cet anticancéreux sont décédées, a annoncé mercredi l'Agence nationale du médicament. Elle parle d'un "signal" inquiétant mais se laisse jusqu'à fin avril pour prendre la décision d'interdire ou non ce traitement.

 Pour le directeur général de l'ANSM, Dominique Martin, les risques associés au docétaxel "ne sont pas négligeables".
Pour le directeur général de l'ANSM, Dominique Martin, les risques associés au docétaxel "ne sont pas négligeables". © Maxppp - Léon Tanguy

L'Agence nationale de sécurité du médicament a annoncé mercredi que 48 malades traités avec l'anticancéreux docétaxel sont décédés depuis sa commercialisation, il y a 20 ans. L'ANSM précise qu'elle se laisse d'ici fin avril pour décider de l'interdiction ou pas de ce traitement.

Des décès rares selon l'agence

Cela montre que les risques associés à ce médicament "ne sont pas négligeables", mais le docétaxel reste "un médicament majeur du traitement contre le cancer", qui a permis de réduire la mortalité liée à cette maladie, a souligné Dominique Martin, directeur général de l'ANSM, interrogé par l'AFP. Il rappelle que d'autres investigations complémentaires sont en cours.

L'Agence nationale de sécurité du médicament avait lancé une enquête de pharmacovigilance en septembre, après un "pic de signalements", à la suite du décès de plusieurs femmes soignées pour un cancer du sein. L'enquête a porté sur les survenues de deux types d'effets indésirables (colites et chocs septiques) chez des patients traités par docétaxel sous toutes ses formes.

Cancer du sein : maintien de la recommandation de non utilisation du docétaxel

Rapporté aux quelque 400.000 patients traités, "les décès restent rares (de l'ordre de 1/10 000) pour un médicament qui a permis de réduire la mortalité dans de très nombreux cancers", a souligné l'agence du médicament. Dans l'attente des résultats des autres enquêtes en cours, par précaution, "la recommandation de non utilisation du docétaxel dans les cancers du sein localisés opérables est maintenue", a-t-elle précisé.

Cette recommandation avait été faite le 17 février par l'ANSM et l'Institut national du cancer, qui ont préconisé comme alternative le paclitaxel (Taxol de Bristol-Myers Squibb et génériques).