Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dominique Potier et Alde Harmand annoncent avoir obtenu des garanties sur le financement de l'hôpital de Toul

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Après avoir alerté l'opinion il y a quelques jours sur une baisse des ressources de l'hôpital Saint-Charles de Toul, le député Dominique Potier et le maire de Toul Alde Harmand annoncent avoir obtenu des garanties de la part de l'agence régionale de santé du Grand-Est.

Les élus toulois ont obtenu des garanties sur le financement de l'hôpital de Toul
Les élus toulois ont obtenu des garanties sur le financement de l'hôpital de Toul - Capture écran Google

Ils avaient dénoncé conjointement une coupe dans le budget de l'hôpital Saint-Charles de Toul décidée par l'agence régionale de santé du Grand Est : le maire de Toul Alde Harmand et le député socialiste de Meurthe-et-Moselle Dominique Potier annoncent dans un communiqué commun avoir obtenu le maintien du financement des gardes de nuit et de week-end. 

"Une première étape"

Les élus avaient dénoncé une baisse de ce budget de 381.000 euros. De l'argent destiné à payer les médecins de garde en chirurgie, obstétrique ou médecine notamment. Dans leur communiqué, Dominique Potier et Alde Harmand expliquent qu'après avoir échangé avec la nouvelle directrice de l'ARS Grand-Est, il a été décidé de maintenir le financement de la garde de médecine et de contribuer à l'équilibre de l'établissement en fin d'année "au-delà même des mesures qui seront prises dans la cadre du Segur de la santé."

"C'est une première étape, réagit le maire Alde Harmand. L'ARS ne nous donne pas ces 381 000 euros aujourd'hui, mais si l'établissement a un déficit dans le cadre de ce que l'on souhaite organiser, l'Agence régionale de santé sera très attentive pour combler le déficit. Comme dit la directrice, on ne parle pas uniquement de l'aspect financier, elle veut voir réellement les besoins sur cette permanence des soins. On peut être satisfait, mais on aurait préféré plus, cela va de soi".

Des décisions "minimales" selon les élus qui se disent vigilants quant au projet de coopération entre les établissements du sud lorrain et le CHRU de Nancy. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess