Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Don d'organes : deux Girondins, greffé et proche d'un donneur, témoignent

-
Par , France Bleu Gironde

À l'occasion de la journée nationale du don d'organes et de tissus ce mardi, le CHU de Bordeaux a inauguré une stèle en hommage aux donneurs et à leurs proches, à l'hôpital Haut-Lévêque de Pessac. Deux Girondins, une proche d'un donneur et un greffé, témoignent pour France Bleu Gironde.

Laurent, greffé du coeur (à gauche) et Isabelle Merino, proche d'un donneur (à droite)
Laurent, greffé du coeur (à gauche) et Isabelle Merino, proche d'un donneur (à droite) © Radio France - Margot Turgy

Rendre hommage aux donneurs d'organes et à leurs proches. C'est l'objectif d'une stèle, dévoilée ce 22 juin à l'hôpital Haut-Lévêque de Pessac, lors de la journée nationale du don d'organes et de tissus. À cette occasion, un greffé et une proche de donneur témoignent pour France Bleu Gironde. 

"On pense tous les jours à notre donneur", Laurent, greffé du coeur

Laurent, âgé de 59 ans, habite sur le Bassin d'Arcachon. Depuis 22 ans, il vit grâce au cœur d'un autre. Tout a commencé en 1995, lorsqu'il "perd connaissance sur un terrain de football" et découvre que "son muscle cardiaque est très fatigué, que le ventricule gauche ne fonctionne plus du tout". Il est alors âgé de 33 ans

Trois ans plus tard, en 1998, le corps médical lui annonce que "la seule solution" pour le maintenir en vie est de lui "greffer un cœur". Après une première chance ratée, en raison de son état de santé trop faible, Laurent reçoit un appel le week-end de Pâques 1999 : il va pouvoir être greffé. "Je me revois bien descendre au bloc, j'étais serein", se remémore le quinquagénaire. 

Grâce à ce don d'organe, Laurent explique que "vous revivez tout simplement, parce que le coeur est là, qu'il fonctionne très bien. J'ai repris le travail, le sport ..." Aujourd'hui, il vit presque comme s'il n'avait jamais été malade,"sauf que tous les jours, il faut prendre des médicaments anti-rejets", explique-t-il. Et pour que "le don" de son donneur "serve à quelque chose", il essaie de "vivre le mieux possible". 

Une décision à prendre très rapidement 

Quant aux proches de donneurs, ils doivent parfois prendre une décision très difficile et surtout rapidement. C'est ce qu'a vécu Isabelle Merino, une bordelaise âgée de 50 ans. En 2015, son ex-compagnon et père de ses enfants fait une hémorragie cérébrale massive. 

"Les médecins ont réussi à récupérer ses battements cardiaques, mais on nous avait fait comprendre qu'il ne se réveillerait pas, parce qu'il était en état de mort cérébrale", raconte Isabelle, qui a dû répondre très vite à la question du don d'organe. "Ce sujet n'avait jamais été abordé", mais la réponse a été "évidente", souligne-t-elle. "Avec ses parents, nous nous sommes dit qu'il l'aurait très certainement voulu. Et il fallait donner du sens à cette mort, donc ça a été 'oui' tout de suite." 

Grâce à leur accord, trois patients ont reçu une greffe decœur et de rein. "Aujourd'hui, on sait qu'ils vont bien, et c'est rassurant parce que ça veut dire que ça n'a pas été vain. Il a vraiment sauvé trois vies", conclut Isabelle Merino. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess