Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Don du sang : "La crise sanitaire a désorganisé nos collectes"

-
Par , , France Bleu Breizh Izel

Les réserves de sang n'ont jamais été aussi faibles depuis 10 ans, conséquence de la crise sanitaire. L'établissement français du sang appelle aux dons. À Quimper, une journée est organisée ce samedi à la maison du don.

L'Etablissement français du sang lance un appel aux dons.
L'Etablissement français du sang lance un appel aux dons. © Radio France - Julien Fleury

Alors que l'établissement français du sang (EFS) lance un appel aux dons en pleine crise sanitaire, Sophie Prigent, responsable EFS à Quimper est l'invité de France Bleu Breizh Izel ce vendredi. 

Les réserves de sang sont vraiment si basses?   

Cela fait 10 ans que les réserves n'ont pas été aussi basses en France. On a besoin de réserves de 100.000 poches et actuellement, elles sont de 80.000 donc l'établissement français du sang fait un appel aux dons assez urgent. Le problème est valable également pour la Bretagne. C'est vrai que la Bretagne est connue pour être très généreuse mais début septembre a été difficile. C'est important que les Français se mobilisent pour donner ces prochaines semaine.  

C'est dû au confinement, à la peur du Covid, les gens donnent moins ? Ou il y a plus de demandes ?    

Du fait du Covid, la crise sanitaire a désorganisé nos collectes. C'est difficile d'aller collecter dans les entreprises et dans les établissements scolaires. On fait le maximum pour en maintenir mais avec le télétravail, les salariés ne sont pas forcément là et avec le protocole sanitaire, c'est beaucoup plus difficile qu'avant. 

D'autre part, avec la rentrée, l'activité hospitalière a repris et on délivre plus de produits sanguins qu'on en collecte.    

D'autant plus que, maintenant, il faut prendre rendez-vous ?   

Oui c'est encore en raison du Covid-19. Pour pouvoir assurer une sécurité pour les donneurs, on étale les rendez-vous pour qu'il n'y ait pas trop de monde dans nos collectes. Tous les dons sont bienvenus. 

Il faut compter une heure de son temps, être âgé de 18 à 70 ans et peser au moins 50 kg. Pour faire un don il faut aussi se munir d'une pièce d'identité et de son stylo pour respecter le protocole sanitaire.

Ce vendredi, il y a des collectes à Plouvien, à Riec-sur-Bélon, on peut donner également en maison du don presque tous les jours... Mais selon vous, il ne faut pas que ce soit juste un don  ?    

Exactement, c'est très important. Beaucoup de Français attendent les appels aux dons pour venir et du coup on a un afflux de poches de sang en quelques jours alors que les besoins sont tout au long de l'année. 

Les poches de globules rouges se conservent 42 jours, les poches de plaquettes 7 jours. Donc ce n'est pas la peine de venir tous en même temps. Le but c'est vraiment d'étaler les dons, de ne pas attendre un appel et plutôt de mettre un rappel et venir régulièrement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess