Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Don du sang: les donneurs toujours aussi nombreux en Auvergne

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le don du sang reste possible pendant le confinement. Les autorités de santé ont rappelé qu'il fallait des donneurs, message entendu. Donner son sang est d'ailleurs un motif autorisé de sortie.

Don du sang
Don du sang © Radio France - Emmanuel Moreau

Les mesures d'hygiène ont toujours été très strictes lors des collectes de sang, elles ont encore été renforcées pour éviter tout risque. D'abord tout le monde porte un masque. Dès l'entrée du centre EFS de Clermont-Ferrand, un flacon de gel hydroalcoolique est bien en évidence pour se laver les mains. A l'accueil, plus question de faire remplir sa carte de donneur afin de limiter les contacts. 

Un peu plus loin, c'est la salle d'attente avant l'entretien avec le médecin. Une chaise sur deux est retournée vers le mur, pour garder des distances suffisantes. Les supports qui servaient à remplir le questionnaire préalable au don ont disparus ainsi que les stylos qui étaient attachés; des stylos sont offerts par l'ESF. 

Plus de poire ni de fruits

Le médecin pose quelques questions supplémentaires liées au Covid19. En revanche, il ne prend plus la tension, afin de limiter une nouvelle fois le plus grand nombre de contacts. Dans la salle de dons, tous les appareils et les sièges sont désinfectés entre chaque donneur. Pour le reste, pas de grand changement, à une exception: plus de poire dans notre main pour pomper plus facilement le sang, là encore pour limiter les risques.

C''est à la sortie du don que se trouve l'autre changement le plus visible. La collation reste obligatoire mais plus en libre service. Pas question que tous les donneurs mettent la main sur la même bouteille ou dans la même corbeille remplie de fruits ou de biscuits. Comme d'habitude un bénévole est là pour assurer le service alors que dans la salle, les tables auparavant regroupées sont désormais écartées les unes des autres. 

Il y a bien eu un petit creux, au début du confinement. Il n'a pas duré bien longtemps et les donateurs sont revenus nombreux dans les centres de l'Etablissement Français du Sang ou bien dans les lieux de collecte extérieurs. Le nombre de dons est suffisant actuellement mais le problème est de conserver ce rythme toute la durée du confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu