Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

DONNEZ VOTRE AVIS | Faut-il obliger les jeunes médecins à s'installer à la campagne ?

jeudi 5 novembre 2015 à 16:42 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

L'URPS, l'union régionale des professionnels de santé, organisait ce jeudi soir à Dijon une rencontre informelle entre des médecins bourguignons et des étudiants en médecine. Aujourd'hui sur 100 médecins qui terminent leurs études, seuls 15 choisissent d'ouvrir leur cabinet en libéral.

En Côte d'Or on compte 108 médecins généralistes pour 100 000 habitants
En Côte d'Or on compte 108 médecins généralistes pour 100 000 habitants © Maxppp

Ce n'est pas nouveau.  Depuis le début des années 2000, on parle de désertification médicale la plupart du temps en zone rurale. Ce qui l'est plus, c'est que pour la première fois la profession lance un appel pour que les jeunes médecins s'installent en libéral. Jusqu'à présent les mesures préconisées par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, sont des mesures incitatives. Les collectivités locales  proposent une aide financière en échange d'un engagement des étudiants dans les zones rurales pour au moins 2 ans. Le dispositif est en place depuis 2012. 70 % des contrats proposés ont été signés, mais ça ne suffit pas à répondre à la demande.

Un seul médecin généraliste à Nolay

La désertification médicale touche particulièrement la région Bourgogne. En moyenne on compte 108 médecins généralistes sur une population de 100 000 habitant. A titre de comparaison, la région Parisienne et la région PACA (Provence-Alpes-Côte-d'Azur) comptaient fin 2008  plus de 380 médecins généralistes. A Nolay à la fin du mois de février, la commune qui compte 1500 habitants n'avait plus qu'un seul généraliste. On estime le bassin de population à 5000 personnes. On pourrait citer d'autres exemples comme dans le chatillonnais où on ne trouve plus d'ophtalmologue après le départ du seul spécialiste installé à Ste-Colombe.

*Faut-il obliger les jeunes médecins à s'installer à la campagne ? C'est la question du jour. On attend vos témoignages sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter et ce vendredi 7 novembre au 03 80 42 15 15 à partir de 7 heures. 

  • A 7h54, l'invité France Bleu Bourgogne est Xavier Buchholtz, médecin généraliste et  membre de l'union régionale des professionnels de santé
Radio France
© Radio France - Stéphane Parry