Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dons du sang : le risque de pénurie n'est jamais loin

-
Par , France Bleu Périgord

A quelques jours de la Journée mondiale du donneur de sang, l'Etablissement français du sang lance plusieurs collectes, notamment en Dordogne. Si quelques donneurs répondent présents, il en faudrait plus pour assurer les stocks.

Les donneurs de groupe O- sont particulièrement recherchés car leurs globules rouges peuvent être transfusés à tous les patients.
Les donneurs de groupe O- sont particulièrement recherchés car leurs globules rouges peuvent être transfusés à tous les patients. © Radio France - Léa Guedj

L'Etablissement français du sang (EFS) a lancé un appel au secours sans attendre la Journée mondiale des dons de sang, vendredi 14 juin. L'EFS ne compte plus que 85 000 poches de sang, une pénurie inédite depuis 8 ans. En Nouvelle-Aquitaine, les collectes du mois de mai ont été mauvaises, notamment à cause des ponts. Pour faire face aux besoins, une collecte à eu lieu ce mercredi sur l'esplanade Robert Badinter, à Périgueux

Même si la pénurie est apparemment moins grave dans la région, avec presque 12 jours de stock, ce n'est qu'une apparence. "On est dans une situation catastrophique au niveau des groupes 0+ et 0-", alerte le docteur Elisabeth Amat. "On est aux alentours de 8 jours de stock, c'est à peu près la moitié de ce qu'on devrait avoir", précise la responsable du centre de prélèvement de Périgueux. "D'autant que la région parisienne est dans une situation encore plus difficile, ajoute-t-elle, on est obligés de leur donner 500 poches cette semaine."

Je dois approcher les 100 dons, soit 45 litres de sang

La Dordogne compte près de 10 000 donneurs pour une collecte annuelle de 18 000 poches (soit 1,8 dons en moyenne par donneur). Jean-Pierre en fait partie. A bientôt 71 ans, il donne pour la dernière fois. "Je dois approcher les 100 dons, soit 45 litres de sang", résume le retraité.

L'une des trois cartes de donneur de Jean-Pierre. Il donne son sang depuis 50 ans. - Radio France
L'une des trois cartes de donneur de Jean-Pierre. Il donne son sang depuis 50 ans. © Radio France - Léa Guedj

Pour donner, il faut respecter plusieurs conditions : avoir 18 ans, peser plus de 50 kilos, ne pas avoir récemment voyagé dans des zones où il y a du paludisme... Avant son prélèvement, Jean-Pierre remplit donc un questionnaire avant d'être examiné par le docteur Benoît Girole. 

"Cela ne prend qu'une heure en tout pour donner, et _un don sauve en moyenne 3 vies_", explique le médecin. Or, les dons se font rares, notamment "parce qu'on en fait pas assez un acte citoyen et on n'en parle pas suffisamment dans les écoles", regrette-t-il. 

En tous cas, Jean-Pierre n'a pas peur de l'aiguille. En 5 à 10 minutes, il donne le maximum : 480 millilitres de sang

420 à 480 ml de sang peuvent être prélevés, en fonction du poids du donneur - Radio France
420 à 480 ml de sang peuvent être prélevés, en fonction du poids du donneur © Radio France - Léa Guedj

S'il ne pourra pas participer aux prochaines collectes, Jean-Pierre espère que "les jeunes prendront le relais". La prochaine aura lieu ce vendredi, à la salle des fêtes de Corgnac-sur-l'Isle, de 15h à 19h. D'autres sont organisées la semaine suivante : jeudi 13 juin, à Périgueux, de 14h30 à 19h., et pour la Journée mondiale du donneur de sang, vendredi 14 juin, à Montignac.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu