Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Dordogne : le dépistage gratuit des fragilités étendu à tout le département pour les plus de 65 ans

-
Par , , France Bleu Périgord

Après avoir été testé grandeur nature dans le Grand Périgueux, le dépistage des fragilités est désormais étendu à l'ensemble de la Dordogne. Les plus de 65 ans bénéficient de consultations infirmières gratuites pour détecter ce syndrome clinique dans une quarantaine de lieux du département.

Ces consultations infirmières de dépistage des fragilités sont gratuites
Ces consultations infirmières de dépistage des fragilités sont gratuites © Maxppp - Maxppp

Périgueux, France

Le dépistage des fragilités chez les personnes de plus de 65 ans est désormais étendu à tout le département de la Dordogne. Testé pendant trois ans dans le Grand Périgueux, le dispositif est désormais accessible dans une quarantaine de sites périgourdins, grâce au recrutement de trois infirmières et d'un infirmier. 

La fragilité, un syndrome à détecter tôt

Reconnu comme un syndrome à part entière par l'OMS, la fragilité est un indicateur de santé important. "Avec l'avancée en âge, explique le docteur Frédéric Woné, coordinateur du dispositif, vos capacités intrinsèques diminuent. On s'en rend tous compte. Au fur et à mesure que l'on vieillit, on peut faire un petit peu moins de choses. C'est plus difficile de marcher longtemps, de courir, et l'on est beaucoup plus sujet aux accidents de la vie. On supporte moins bien les fièvres, les accidents, les agressions. Il faut donc être vigilant avec son avancée en âge".

Repérer, les fragilités, c'est travailler en amont avant que les véritables problèmes ne surviennent. D'où l'intérêt de ce dépistage précoce insiste le docteur Woné. "Plus on la détecte tôt, plus on peut faire marche arrière. Si vous perdez un peu de force musculaire, avec des ateliers de prévention, vous allez pouvoir garder au maximum votre activité et vos forces musculaires. Si vous vous mettez à moins bien manger, votre équilibre nutritionnel va s'affaiblir. En ayant un nouvel équilibre alimentaire, vous allez pouvoir récupérer un équilibre nutritionnel. L'objectif, c'est d'avancer en âge le mieux possible, et le plus longtemps possible". L'objectif étant bien sûr de préserver le plus longtemps possible l'autonomie des personnes âgées.

Amener une personne bien portante en consultation, c'est novateur" Corinne Rongiéras, coordinatrice territoriale.

L'affiche de la campagne de dépistage des fragilités - Radio France
L'affiche de la campagne de dépistage des fragilités © Radio France - Emmanuel Claverie

Le plus difficile maintenant risque de convaincre des personnes qui n'ont pas de problème de santé particulier de se rendre à ces consultations. "Nous avons une culture du curatif explique Corinne Rongiéras, coordinatrice territoriale. On attend d'être malade pour aller voir un médecin ou un spécialiste alors que là il s'agit de se prendre en main pour s'engager dans une santé qui dure en décelant les petits grains de sable au plus tôt. L'infirmier ou l'infirmière de dépistage des fragilités est là pour ça".  

Un suivi sur plusieurs mois

En Dordogne l'enjeu est important, car 10% des habitants sont considérés comme des personnes âgées fragiles, soit entre 30.000 et 40.000 personnes.

Les résultats sont en tout cas déjà là si l'on en croit les retours d'expérience menée sur le Grand Périgueux. Sur 156 consultations, 77% des personnes présentaient effectivement une vraie fragilité dans un domaine.

Pour ces personnes, un suivi est assuré par l'infirmière un mois, 3 mois, 6 mois et un an après la première consultation.

La synthèse des constatations de l'infirmière est par ailleurs envoyée au médecin traitant. Au total, 42 réunions collectives de présentation de ces consultations vont avoir lieu aux quatre coins du département en octobre et novembre. 

Un numéro pour prendre rendez-vous : 05.53.45.30.55

Choix de la station

France Bleu