Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Dordogne : les urgences de Périgueux, Bergerac et Sarlat unies pour demander des moyens

-
Par , France Bleu Périgord

Une quarantaine d'employés des urgences de Périgueux et Bergerac ont défilé ensemble ce mardi matin, de l'hôpital de Périgueux jusqu'à l'Agence régionale de santé, pour demander du personnel face à l'augmentation du nombre de patients.

Les grévistes des urgences sont unis en intersyndicale
Les grévistes des urgences sont unis en intersyndicale © Radio France - Harry Sagot

Dordogne, France

Les 70 millions d'euros promis par la ministre Agnès Buzyn n'ont pas calmé la colère du personnel des urgences.  150 services d'urgence sont en grève actuellement en France. Les premiers ont entamé ce mouvement de protestation il y a plus de trois mois. Périgueux, Bergerac et Sarlat ont rejoint la grève il y a une semaine, et les grévistes étaient unis dans le même défilé ce mardi matin à Périgueux.

Les grévistes des urgences sont unis en intersyndicale - Radio France
Les grévistes des urgences sont unis en intersyndicale © Radio France - Harry Sagot

En 2018 à Périgueux, 35 654 personnes sont passées aux Urgences de l'hôpital (dernier chiffre disponible), et pour Marietta Mary, la déléguée CGT, les effectifs de personnel soignant ne répondent pas aux normes  : "nous avons six infirmiers le jour et quatre la nuit ; il en faudrait huit en permanence. La direction a ajouté un troisième aide-soignant la nuit, et nous en avons quatre en journée, alors qu'il en faudrait sept en continu."

Les personnes qui n'ont pas de médecins traitant viennent aux urgences, parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils ont" - Alan, infirmier aux urgences de l'hôpital Périgueux.

Dans la manifestation, Sandrine, aide soignante à Périgueux, déplore le nombre de malades qui patientent sur des brancards, faute de places d'hospitalisation disponibles, et pour Alan, qui est infirmier, la prime promise par Agnès Buzyn n'améliorera pas la prise en charge des patients.

Alan et Sandrine, infirmier et aide-soignante aux urgences de Périgueux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu