Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Dordogne : près de 1.500 participants aux Foulées roses de Périgueux contre le cancer du sein

samedi 29 septembre 2018 à 18:01 Par Emeline Ferry, France Bleu Périgord

A l'occasion d'Octobre rose, le mois consacré à la lutte contre le cancer du sein, près de 1.500 personnes ont participé à l'édition 218 des Foulées roses à Périgueux.

Près de 1.500 personnes ont pris le départ de cette course organisée pour lutter contre le cancer du sein.
Près de 1.500 personnes ont pris le départ de cette course organisée pour lutter contre le cancer du sein. © Radio France - Emeline Ferry

Périgueux, France

Une foule de coureurs aux tee-shirts roses a envahi les bords de l'Isle ce samedi 29 septembre. Près de 1.500 personnes ont participé à l'édition 2018 des Foulées roses à Périgueux. En marchant ou en courant, les sportifs ont parcouru 7 kilomètres au départ de la place du 8 mai 1945. 

Comme chaque année, la course était organisée au profit de la lutte contre le cancer du sein, dans le cadre d'Octobre rose, le mois dédié au combat contre cette maladie.

"Je suis là pour ma tatie qui est atteinte d'un cancer du sein", raconte Pauline, esthéticienne à Périgueux. "Je suis venue avec mes deux filles et ma petite fille", confie Babeth. La retraitée participe chaque année à la marche. "Cette maladie, ça touche tout le monde, moi je connais quatre femmes de mon entourage qui sont atteintes, alors c'est très important pour moi d'être là"

Pour Valéry, qui travaille à Vitalis, le service de la CPAM chargé du dépistage des cancers en Dordogne, il faut faire passer un message : plus un cancer est détecté tôt, plus il est facile de le prendre en charge et de le soigner. Alors il insiste : "Il faut se faire dépister régulièrement"