Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Dordogne : une unité d'hébergement renforcée a ouvert à Bergerac, une première dans le département

jeudi 26 octobre 2017 à 18:23 France Bleu Périgord

Une première dans le département. Une unité d'hébergement renforcée pour personnes âgées souffrant d'Alzheimer ou autres démences, a été inaugurée ce jeudi. Depuis un an, elle accueille 19 patients et la particularité de l'UHR c'est que les soignants peuvent prendre le temps.

L'UHR, l'unité d'hébergement renforcée accueille 19 patients.
L'UHR, l'unité d'hébergement renforcée accueille 19 patients. © Radio France - Caroline Pomès

Bergerac, France

Les 19 places sont déjà prises. Un an après son ouverture, le nouveau bâtiment de l'EPHAD de la Madeleine a été inauguré ce jeudi. 22 lits de la vieille maison de retraite ont été transférés dans ce nouvel immeuble flambant neuf mais la nouveauté, c'est la création de cette unité d'hébergement renforcée (UHR), une unité départementale .

Le soignant prend le temps avec le malade

Les 19 chambres accueillent des patients souffrants d'Alzheimer ou d'autres démences. "Ce sont des patients dépendants, ils ne savent plus manger, ni marcher parfois." Le médecin référent, docteur Grand, explique. "Ils ne peuvent pas rester seuls parce qu'ils s'échappent souvent."

Les patients ont accès à la balnéothérapie.  - Radio France
Les patients ont accès à la balnéothérapie. © Radio France - Caroline Pomès

Le bâtiment est complètement sécurisé. Les fenêtres sont fermées, les portes ont des codes. "Il se peut qu'il y ait des accidents dans d'autres services, les patients sont très désorientés, perdus et se retrouvent en pleine nuit chez leur voisin."

"C'est un luxe. On baisse les médicaments et on leur réapprend à marcher, manger et parfois danser !" - Constance Caron, infirmière référente.

Les 19 chambres sont individuelles.  - Radio France
Les 19 chambres sont individuelles. © Radio France - Caroline Pomès

Mais la spécialité de l'unité c'est la méthode de soins. Il y a cinq membres du personnel en permanence avec les 19 résidents. "On prend le temps, on les écoute parce qu'on le peut. C'est un luxe. On baisse les médicaments et on leur réapprend à marcher, manger et parfois danser !" Constance Caron, l'infirmière référente. Les patients ne restent qu'un temps et sont réorientés à la fin de leur séjour. Il n'y a pas de durée maximum.

Deux salles d'ateliers permettent de stimuler les patients.  - Radio France
Deux salles d'ateliers permettent de stimuler les patients. © Radio France - Caroline Pomès

En tout une infirmière, quatre aides soignantes, une psychologue, une psychomotricienne et quatre agents techniques ont été embauchés et formés.

Visite sonore de l'unité d'hébergement renforcée.