Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Les trois idées reçues autour du don du sang

mercredi 8 novembre 2017 à 17:18 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Ce jeudi 9 novembre 2017 c'est le dernier jour de l'opération "Sang pour Sang Campus" à la fac de Dijon. L'Établissement Français du Sang et le Lion's Club tablent sur 900 dons contre 663 l'an dernier. Le don du sang en 3 idées reçues avec Pascal Morel, directeur de l'EFS en Bourgognge-Franche-Comté

Le don du sang un acte de générosité
Le don du sang un acte de générosité © Maxppp - Pascal Bonniere

21000 Dijon, France

1- Première idée reçue : le don de sang ça fait mal !

FAUX. "Le don du sang ne fait pas mal c'est moins douloureux qu'un coup de marteau sur les doigts. C'est tout de même une petite piqûre au niveau du pli du coude et donc à cet endroit là au moment où on fait le prélèvement il y a une sensation que je décrirai de "désagréable". Mais dire que ça fait mal, non, c'est beaucoup exagéré, beaucoup trop."

2- Deuxième idée reçue : une idée qui "a la peau dure", il faut être à jeun pour donner son sang...

FAUX. "Il faut avoir mangé pour donner son sang, il faut venir en ayant l'estomac plein. Et quand ce n'est pas le cas, nous nous chargeons de donner une collation ou quelque chose à boire de manière à ce que le tube digestif ne soit pas au repos. En fait cette idée reçue vient des laboratoires de diagnostics. Lorsque vous allez faire une prise de sang pour une analyse biologique la plupart du temps on vous demande d'être à jeun."

3- Troisième idée reçue : le don de sang, ça fatigue ?

VRAI et FAUX. "Alors c'est quelque fois vrai et quelque fois faux. Mais on peut dire que la plupart du temps c'est faux. Le fait de donner son sang peut donner une sensation de fatigue. La plupart du temps elle est liée au fait qu'on a besoin de beaucoup s'hydrater après un don de sang. Il faut compenser le volume qui a été prélevé qui est de l'ordre de 450 ml. C'est un volume qui manque dans l'organisme et le mieux c'est de boire beaucoup -de l'eau de préférence- pour compenser ce volume. C'est vrai que si on ne compense pas bien ce volume il y a une sensation de fatigue qui se met en place et qui correspond un peu à ce qu'il se passe quand on est déshydraté au cours de l'été quand il fait trop chaud."

Le docteur Pascal Morel répond à nos "trois idées reçues"

Photo d'illustration  - Aucun(e)
Photo d'illustration - Karim (auditeur de France Bleu Besançon)

Témoignage

Joëlle Flamand, 61 ans, est présidente de l'Amicale des donneurs de sang de Bligny-sur-Ouche. Le 26 décembre 1971 suite à un gros accident de voiture elle a bénéficié d'un don de sang. Elle n'avait que 15 ans mais elle n'a pas oublié. Elle témoigne de l'importance du don du sang sur France Bleu Bourgogne. "J'étais avec mon frère et un copain, c'est ce dernier qui conduisait. Nous revenions d'un bal à Beaune. L'accident s'est produit à Ladoix Serrigny. Je n'ai aucun souvenir du choc. Tout ce que je sais c'est ce qu'on m'a dit après. Mais j'ai fait une grosse hémorragie suite à cet accident et j'ai du être transfusée. Cela m'a sauvé la vie. C'est pourquoi aujourd'hui je suis très sensible au sujet du don du sang. Si je n'avais pas eu de transfusion je ne serais plus là aujourd'hui. Il faut que les gens prennent conscience qu'il faut donner du sang. Parce qu'on peut toujours en avoir besoin pour soi-même ou pour un proche."

Joëlle Flamand, 61 ans, a été victime d'un gros accident de la circulation dans les années 70, sans le don de sang elle ne sera plus en vie

Plusieurs solutions pour donner son sang en Bourgogne-Franche-Comté

En Bourgogne-Franche-Comté pas de manque de sang à proprement parler mais depuis fin septembre 2017 les stocks sont "à flux tendus" pour les groupes A-, O- et O+. Pour donner votre sang vous avez rendez-vous à la fac de 11 heures à 18 heures ce jeudi 9 novembre 2017. Autre possibilité vous rendre à la "maison du don" qui dépend de l'EFS. Elle vous accueille, sans rendez-vous, tous les jours au 2 rue du Stade.

Les conditions pour donner

Peuvent donner toute personne en bonne santé, âgée de 18 à 70 ans et reconnue apte à l’issue de l’entretien prédon. Pas besoin d'être à jeun. Mais pensez tout de même à prendre une carte d'identité. Attention également en France les personnes ayant été transfusées ne peuvent plus donner leur sang. L'Union Départementale de Côte-d'Or tente de se battre pour que le gouvernement revienne sur cette disposition. Dans d'autres pays Européens de telles restrictions n'existent pas.