Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Dossier Médical Partagé : déjà 260 000 ouvertures en Normandie

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

On en parle depuis 2004. Le Dossier Médical Partagé est désormais généralisé depuis novembre 2018. Depuis, 260 000 personnes ont ouvert leur DMP en Normandie.Un carnet de santé numérique qui permet aux professionnels de santé de connaître l'historique médical de leurs patients.

Serge Boyer, le directeur des C.P.A.M. de Seine-Maritime en compagnie de la directrice du CHU de Rouen Véronique Desjardins et des représentants de France Assos Santé Normandie
Serge Boyer, le directeur des C.P.A.M. de Seine-Maritime en compagnie de la directrice du CHU de Rouen Véronique Desjardins et des représentants de France Assos Santé Normandie - Frédérique Gohel (C.P.A.M.)

C'est une idée qui date mais dont la mise en œuvre n'est effective que depuis novembre 2018. Le Dossier Médical Partagé, désormais généralisé, conserve et sécurise toutes les informations médicales des patients qui le souhaitent. Il n'est pas obligatoire et l'accord du patient est nécessaire pour l'ouvrir.

Ce carnet de santé numérique contiendra l'historique médical de son propriétaire, mais il ne s'agit pas de tout y mettre. Seulement les informations utiles à une meilleure coordination des soins entre les différents acteurs de santé. 

"les prescriptions de médicaments, les comptes-rendus d'hospitalisation, de radiologie, les volets de synthèse du médecin traitant, les comptes-rendus de biologie..." explique Serge Boyer, le directeur général des caisses primaires d'assurance maladie de Seine-Maritime.

80% des médecins libéraux sont équipés du logiciel adapté pour lire et compléter le DMP. Pour le CHU de Rouen ce sera pour l'an prochain, même si l'hôpital peut déjà abonder les dossiers. le DMP permettra une meilleure coordination des soins et une meilleure prise en charge d'une personne accueillie aux urgences par exemple.

"Si on peut consulter son DMP, on aura une réactivité plus rapide dans sa prise en charge et dans les décisions que l'on prendra pour la traiter" explique Véronique Desjardins, la directrice du CHU de Rouen.

Gagner du temps et aussi de l'argent, car on évitera aussi les redondances d'examens.

L'un des principaux freins au développement du Dossier Médical Partagé, c'était l'inquiétude concernant le secret médical. Il est désormais levé car "le DMP appartient au patient" assure Yvon Graïc, le président de France Assos Santé Normandie, qui représente les usagers du système de santé. Son autorisation est nécessaire pour consulter le DMP. Il peut aussi choisir quels professionnels de santé peuvent l'ouvrir. Il peut ajouter des informations ou des documents qu'il juge utiles, ou en masquer d'autres. Il peut aussi décider de fermer son DMP. Toutes les garanties ont été prises pour assurer la confidentialité des données médicales qui figurent au dossier d'un patient. Ni la sécu, ni les banques, les assurances, ou les employeurs n'auront accès à ces informations. 

Vous pouvez ouvrir votre DMP en ligne sur dmp.fr, chez votre pharmacien, votre médecin, ou dans les accueils des C.P.A.M. de Normandie.