Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Drancy : 275 tests réalisés au lycée Delacroix, 3 cas positifs au Covid détectés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

Alors que le nombre d'élèves et d'enseignants atteints du Covid-19 a explosé ces derniers jours au lycée Eugène-Delacroix de Drancy (Seine-Saint-Denis), une campagne de dépistage massive était organisée sur place ce mardi 30 mars 2021. Sur les 275 personnes testées, 3 sont positives au virus.

Lycée Eugène-Delacroix de Drancy (Seine-Saint-Denis)
Lycée Eugène-Delacroix de Drancy (Seine-Saint-Denis) © Radio France - Hajera Mohammad

Il est devenu en quelque sorte le symbole de la crise du Covid qui frappe les établissements scolaires en Seine-Saint-Denis. Le lycée Eugène-Delacroix à Drancy a lui aussi vu le nombre de cas positifs et cas contacts augmenter d'une manière vertigineuse ces dernières semaines parmi les 2.400 élèves. Une campagne de tests antigéniques massive pilotée par le rectorat de l'académie de Créteil et l'AP-HP a donc été lancée ce mardi 30 mars 2021 dans l'établissement.

275 dépistages en une journée

Sur les 300 pré-inscrits, 275 élèves et enseignants se sont fait dépister ce mardi. Beaucoup d'élèves volontaires car inquiets de la situation. D'ailleurs, certains d'entre eux viennent car un cas contact ou un cas positif a été détecté récemment dans leur classe. C'est ce qui a poussé Johanna, en terminale, à venir par exemple, alors qu'elle n'a pas cours ce mardi."Je viens pour me rassurer et être sûre que je ne vais pas contaminer mes proches à la maison même si je respecte plutôt bien les gestes barrière". 

Même discours pour sa camarade de classe qui espère avoir un résultat négatif pour pouvoir continuer à aller en cours. "Je n'ai pas encore envie de prendre du retard au niveau scolaire et même moralement, c'est important que l'école reste ouverte", assure l'adolescente.

Trois cas positifs

Thomas, 19 ans, étudie dans la filière "métiers de la sécurité". Sa classe est en "éviction" après que deux élèves ont contracté le virus et s'il vient, c'est pour une bonne raison : "J'ai quelques petits symptômes, mal de crâne, je veux vérifier". Tout ce qu'il a entendu dans les médias ces derniers jours l'ont aussi un peu angoissé, dit-il. 

Après 15 minutes d'attente, le verdict tombe pour Thomas : positif. Le jeune homme accuse le coup et écoute attentivement les conseils de l'infirmière de l'Éducation nationale qui lui rappelle la conduite à tenir à partir de maintenant. Il repasse immédiatement sur place, un test PCR cette fois-ci, puis une infirmière de l'AP-HP le prend en charge pour lui expliquer la suite. "Je suis dégoûté", nous confie-t-il. avant de partir. Inquiet aussi, car "à la maison, on est six, je me demande comment on va faire ?".  Évidemment, Thomas se demande s'il a attrapé le virus au lycée "ou bien ailleurs ?"

Comme lui, deux autres personnes ont été testées "positives" au virus mais le rectorat ne précise pas si ces deux autres cas sont des élèves, des professeurs ou l'un et l'autre. D'après nos informations, il s'agirait d'un autre élève et d'une membre de l'équipe administrative du lycée.

Une campagne qui arrive trop tard ?

Si la plupart des élèves saluent cette campagne de dépistage, pour les enseignants qui se sont portés volontaires également, elle arrive malgré tout trop tard. "Bien sûr, c'est une bonne nouvelle et on ne l'aurait pas obtenue si on ne s'était pas mobilisé", rappelle Eric Finot, professeur de français à Delacroix. 

Quant aux trois cas positifs recensés ce mardi, "c'est quand même le signe qu'il y a un vrai problème au lycée", pour lui. Ce mardi, le recteur a une nouvelle fois refusé le droit de retrait que voulaient exercer certains enseignants, comme ils le font depuis une semaine. 

De nouveaux tests au lycée ce mercredi 

La campagne de dépistage va se poursuivre ce mercredi avec 300 nouveaux pré-inscrits. Si le recteur avait annoncé 22 classes fermées dimanche dernier, l'établissement en comptait 15 "en éviction" ce mardi. Les élèves de ces classes devront se faire tester avant de revenir en cours. Certains parents ont aussi pris l'initiative de faire tester leurs enfants, le week-end dernier, avant de les renvoyer en cours lundi matin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess