Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Du cannabis à usage thérapeutique cultivé et transformé en Creuse ? L'idée fait son chemin

mardi 29 mai 2018 à 10:38 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Le président du Grand Guéret a lancé le débat en février, à la fois pour aider les malades que le cannabis pourrait soulager, et développer l'emploi en Creuse. Et depuis, les lignes bougent, constate Eric Correia. L'élu socialiste était l'invité de France Bleu Limousin ce mardi.

Il s'agirait de cultiver des variétés à but spécifiquement thérapeutique
Il s'agirait de cultiver des variétés à but spécifiquement thérapeutique - Olivier Corsan - PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Limousin, France

Depuis le mois de février, il milite pour obtenir le droit de cultiver du cannabis à but thérapeutique dans la Creuse. Eric Correia se félicite aujourd'hui que l'idée avance. Président de la communauté de communes du Grand Guéret et conseiller régional socialiste, il fait de ce dossier un enjeu sanitaire, mais aussi de développement économique. Il faisait le point sur ce dossier à 8h15 ce mardi matin, avec Nathalie Col.  

"Il y a encore du chemin à faire

Le député LREM de la Creuse soutient l'idée, ainsi que des élus de la région et des maires. Et surtout la ministre de la Santé Agnès Buzyn reconnait que la France a du retard et ouvre le débat. Un pas que salue Eric Correia, "mais il y a encore du chemin à faire", estime-t-il, plus motivé que jamais. "En tant que soignant, et en tant qu'élu, je recevais de nombreux témoignages sur les bienfaits du cannabis contre la douleur, et j'en reçois encore plus depuis !

Eric Correia, à gauche, entouré des membres de l'association "Norml", lors d'un colloque la semaine dernière - Radio France
Eric Correia, à gauche, entouré des membres de l'association "Norml", lors d'un colloque la semaine dernière © Radio France - Bénédicte Robin

Son objectif, c'est de pouvoir planter un certain type de cannabis, à usage thérapeutique, peut-être en serre pour sécuriser les choses, et de le transformer sur place, pour développer toute une filière en Creuse. "Evidemment, ça rapporterait des emplois et ça amènerait peut-être de la population", espère-t-il, ajoutant que "pour les agriculteurs, ça pourrait être une diversification et des revenus complémentaires sans subventions".

"Des magasins ouvrent toutes les semaines pour vendre du cannabis à usage thérapeutique, mais ils sont en rupture de stock !

Bien sûr, il n'est pas question de promouvoir un cannabis qui se fume. En version médicale, "on a la possibilité de transformer les fleurs en huile ou en pâte, mais la meilleure façon de le prendre, c'est en spray". Eric Correia dénonce "une législation grise, et une immense hypocrisie" qui coûte des emplois à la France, puisqu'il n'y a pas de production dans l'Hexagone : "des magasins ouvrent toutes les semaines pour vendre du cannabis à usage thérapeutique, mais ils sont en rupture de stock". Il estime enfin que cette molécule est "nécessaire pour les médecins qui manquent de recul et ont besoin de cohortes de patients pour mener des études".