Santé – Sciences

Éclipse : une "super-lune de sang" dans la nuit de dimanche à lundi

Par Marina Cabiten, France Bleu dimanche 27 septembre 2015 à 4:00

Une super-lune à Las Vegas, en 2014
Une super-lune à Las Vegas, en 2014 © Max PPP

Parvenue au plus de près de la Terre, une lune exceptionnellement grosse et lumineuse va s'habiller de rouge dans la nuit de dimanche à lundi lors d'une éclipse totale. Un phénomène rare qui ne se reproduira pas avant 2033.

"Toutes les conditions sont réunies pour que l'éclipse soit spectaculaire" selon Pascal Descamps, astronome à l'Observatoire de Paris. Du continent américain au Moyen-Orient, l'éclipse totale de lune sera observable pendant plus d'une heure entre dimanche et lundi, précisément de 04H11 à 05H23, heure française. Les courageux pourront admirer un phénomène rare, puisque la dernière "super-lune" remonte à 1982, et que la prochaine n'est pas attendue avant 2033.

"Lune de sang"

Il s'agit en fait de la combinaison d'une éclipse lunaire totale avec une "super-lune", c'est-à-dire lorsque la lune est au plus près de la Terre. "La lune nous apparaîtra environ 14% plus grande et 30% plus lumineuse", explique Sam Lindsay de la Société royale d'astronomie de Londres. Du fait de l'éclipse, elle va d'abord disparaître dans l'ombre de la Terre, pour réapparaître teintée de rouge ce qui vaut à ce phénomène le surnom de "lune de sang". Une question de filtration des rayons du soleil, que notre atmosphère va filtrer pour ne laisser passer que les rayons rouges.  

"C'est intéressant car la couleur de la lune va dépendre de l'état de l'atmosphère terrestre. Si elle est chargée en particules, par exemple à cause d'une pollution importante, les rayons rouges seront, eux aussi, diffusés et n'atteindront pas la lune", précise l'astronome Pascal Descamps. 

Si l'astre est rouge sang, on pourra se rassurer sur l'état atmosphérique de la terre. S'il est très sombre, voire quasi-invisible, c'est que c'est vraiment catastrophique

La "super pleine lune" : explications - Aucun(e)
La "super pleine lune" : explications

Aucun danger pour les yeux

"C'est rare, une génération entière n'en a jamais vu", souligne Noah Petro du projet Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la Nasa. Les éclipses ont fait l'objet à l'origine de nombreuses interprétations religieuses, mythologiques ou symboliques. "Tout au long de l'histoire, de nombreuses cultures ont considéré les éclipses comme des signes de tristesse et de malheur", rappelle Noah Petro.  

Mais ce week-end, aucune inquiétude à avoir. Même pour nos yeux. "Ce n'est pas comme regarder le soleil", précise Sam Lindsay de la Société royale d'astronomie de Londres. "Vous pouvez utiliser des jumelles, des télescopes, tout ce que vous voulez". Des observations publiques, coordonnées par l'Association Française d'Astronomie, sont organisées en France. Et bonne nouvelle, la météo s'annonce parfaite.