Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Effets secondaires du vaccin AstraZeneca : pas d'impact négatif sur la prise de rendez-vous en pharmacie

-
Par , France Bleu Isère

Depuis plusieurs semaines, le laboratoire britannique AstraZeneca fait face à des inquiétudes sur son vaccin. Des cas de thromboses (formation de caillots sanguins) ont été observés sur des patients ayant reçu une dose. Pour autant, les listes d'attente sont toujours pleines en pharmacies.

Pharmacie (illustration).
Pharmacie (illustration). © Radio France - Bastien Thomas

"Dans mon officine, je n'ai personne qui m'a appelée pour me poser des questions sur le vaccin, mais uniquement des gens qui viennent pour être inscrits sur la liste d'attente", explique Annick Plemer, pharmacienne à Saint-Nazaire-les-Eymes dans la vallée du Grésivaudan. Dans son officine, comme dans de nombreuses en Isère, il est désormais possible de se faire vacciner, mais seulement avec le produit AstraZeneca. Les dernières polémiques sur ce médicament n'ont pas d'effet, pour l'instant, sur les intentions des Isérois.

"J'ai une cinquantaine de personnes, non prioritaires, inscrites sur la liste d'attente. Ils me disent qu'ils en ont tellement marre, qu'ils veulent revivre. Et donc ils veulent se faire vacciner", dit encore Annick Plemer. "Les gens qui viennent à la pharmacie sont toujours motivés", assure lui aussi Hugues Videlier, pharmacien à Tullins, et président du Conseil de l'Ordre des pharmaciens en Auvergne-Rhône-Alpes.

Annick Plemer est pharmacienne depuis 30 ans à Saint-Nazaire-les-Eymes dans la vallée du Grésivaudan (Isère).
Annick Plemer est pharmacienne depuis 30 ans à Saint-Nazaire-les-Eymes dans la vallée du Grésivaudan (Isère). © Radio France - Bastien Thomas
Hugues Videlier, pharmacien à Tullins (Isère) et président du conseil de l'Ordre en Auvergne-Rhône-Alpes.
Hugues Videlier, pharmacien à Tullins (Isère) et président du conseil de l'Ordre en Auvergne-Rhône-Alpes. - -

"On a un vaccin sûr, un vaccin efficace. Pourquoi s'en priver ?" - Hugues Videlier, président du Conseil de l'Ordre des pharmaciens en Auvergne-Rhône-Alpes

"Il y a toujours eu des débats sur les médicaments, et ça ne les affolent plus. De toute façon, on est là pour les rassurer", précise encore Hugues Videlier. "La polémique, il n'y en a pas. Sur le terrain, il n'y en a pas", insiste le président de l'Ordre. Pour le moment, la campagne de vaccination n'a pas encore commencé en Isère, précise Hugues Videlier. La suspension de l'utilisation du vaccin AstraZeneca a aussi entraîné l'arrêt des livraisons. "On devrait les recevoir ce jeudi en fin de journée, ou ce vendredi", détaille le pharmacien, "pour commencer à l'administrer la semaine prochaine". Chaque officine se verra dotée d'un flacon d'où peuvent être extraites environ dix doses.

Sauf que la semaine prochaine, "on ne sera pas livrés. Ce sera les médecins généralistes. On devrait pouvoir accélérer les choses à partir de la première semaine d'avril, car les livraisons seront plus importantes", conclut Hugues Videlier. 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess